Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

08 juin 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Manifestation contre le racisme à Rimouski

LA MORT DE GEORGE FLOYD CONTINUE DE SUSCITER L'INDIGNATION

Manifestation racisme Rimouski

©Photo Gracieuseté

La population était invitée à venir marcher pour que cessent la brutalité policière, le profilage racial, la discrimination et le racisme systémique.

Plusieurs centaines de personnes ont marché dimanche à Rimouski pour l’égalité de tous et de toutes contre les discriminations raciales.

L’événement - qui a rassemblé environ 1 500 citoyens selon les organisateurs - était présenté au parc Beauséjour. « Ça été vraiment super. Nous sommes surpris (du nombre de participants). C’était très émouvant, car il y avait des gens de partout, de tous les âges et de toutes les nationalités », a exprimé l’une des membres du comité organisateur, Jeanne-Marie Rugira.

La population rimouskoise était invitée à venir marcher pour que cessent les phénomènes de brutalité policière, de profilage racial, de discrimination et de racisme systémique. La professeure à l’Université du Québec à Rimouski espère que ce mouvement citoyen observé ailleurs au Canada et dans le monde donnera des résultats. « C’est un premier pas qui doit avoir une continuité pour que les choses changent. »

Mme Rugira explique que le racisme systémique - à ne pas confondre avec le racisme individuel - est bien présent à Rimouski. « On dit qu’il y a un manque de main-d’œuvre, mais j’ai des amis qui postulent pour des emplois, parfois pour être plongeur, et ne se font pas appeler », dit-elle.

La professeure au département de psychosociologie et travail social fait aussi allusion à une thèse de doctorat de l’Université Laval publiée la semaine dernière qui révèle que les curriculum vitae contenant des noms différents ne sont pas considérés.

Selon elle, le fait d’avoir peur en croisant trois ou quatre personnes noires ensemble dans la rue est également du racisme systémique. « On ne leur veut pas de mal, mais on a construit cette image-là qu’un groupe de noirs c’est dangereux. »

Pour Mme Rugira, il est clair qu’il y a du profilage racial à Rimouski. « Il faut oser regarder ça. J’ai un ami qui s’est fait arrêter six fois en six mois pour des vérifications, l’an dernier. C’est pourtant quelqu’un qui n’a pas eu de problèmes avec les autorités par le passé. »

La manifestation de dimanche fait suite au décès de George Floyd, le 25 mai dernier, aux mains d’un policier blanc de Minneapolis. Derek Chauvin fait face à une accusation de meurtre.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média