Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

09 juin 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Le sculpteur Roger Langevin fait revivre trois personnages emblématiques du Québec

LE COUREUR DES BOIS - LA BOLDUC - DANY LAFERRIÈRE

Le coureur des bois évoque la vivacité, la puissance et l’énergie de ce personnage.

©Photo : gracieuseté

Le coureur des bois évoque la vivacité, la puissance et l’énergie de ce personnage.

Toujours secondé par son irremplaçable assistant, Jean-François Beaulieu, le sculpteur rimouskois Roger Langevin vient de présenter trois de ses plus récentes créations, des œuvres monumentales en hommage à Dany Laferrière, La Bolduc et le Coureur des bois.

COVID-19 oblige, ces monuments réalisés au cours des derniers mois ont dû attendre le OK de la Santé publique avant de prendre la route vers leur destination finale. La première mesure 10 pi de hauteur et elle rend hommage à Dany Laferrière, premier Haïtien, Canadien et Québécois à être élu à l’Académie française. « Je ne peux vous dire le lieu précis de son emplacement pour l’instant, mais les négociations vont très bien. Je discute avec le directeur d’un important lieu de culture à Montréal qui est très intéressé par son acquisition. » À suivre…

Direction la Gaspésie le 1er juin, c’est à Newport que le personnage, Mary Rose Anna Travers, dit La Bolduc, a retrouvé le village de sa naissance (4 juin 1894). Avec cette création, Roger Langevin rend hommage à cette auteure-compositrice-interprète québécoise, première chansonnière du Québec et sans doute la vedette la plus populaire de la période 1920-1930 au Québec. « C’est un grand personnage qui a eu une grande importance, particulièrement durant la crise économique des années 1930. Ça nous en prendrait une Bolduc actuellement. Cette sculpture sera érigée là où était autrefois le musée de la Bolduc. »

La Bolduc, une sculpture Roger Langevin, créée pour la vitalité et la joie que ce personnage dégageait.

©Photo : gracieuseté

La Bolduc, une sculpture Roger Langevin, créée pour la vitalité et la joie que ce personnage dégageait.

Le Coureur des bois est une image emblématique et historique du secteur Gatineau — la rivière du Lièvre.

©Photo : gracieuseté

Le Coureur des bois est une image emblématique et historique du secteur Gatineau — la rivière du Lièvre.

Quelques jours plus tard, le 3 juin, c’était le départ vers un village des Hautes-Laurentides pour la livraison du Coureur des bois. On ne peut identifier sa place d’accueil pour l’instant, le maire de la municipalité désirant garder la primeur jusqu’au jour de son dévoilement. En attendant, elle sera entreposée quelques mois dans un aréna. “Le Coureur des bois, c’est une image emblématique et historique du secteur Gatineau — la rivière du Lièvre. À ma connaissance, il n’y a aucune sculpture existante le représentant”, dit Roger Langevin. Les coureurs des bois s’aventuraient dans les endroits non peuplés de colons, la plupart du temps pour échanger avec les Amérindiens, en général des objets venant d’Europe contre des fourrures. “Le célèbre Coureur des bois n’était pas vraiment un exemple pour la jeunesse. Il buvait et ne courait pas que les bois… Il avait des mœurs un peu particulières ! J’ai mis un peu de mon expérience personnelle de cueilleur de bleuets dans les bois dans cette œuvre avec notre cueillette sur le dos avant de monter dans le camion.”

Réalisées depuis l’automne 2019, ces personnages ont pris vie dans l’atelier de Roger Langevin sans même qu’une commande ne lui ait été faite. “Ce n’est jamais vraiment une commande. Moi je fais des œuvres qui parlent du pays profond, de son histoire passée et de son devenir moderne et elles finissent par trouver preneurs partout dans le monde. Mon activité n’est pas basée sur l’argent. Je fais de la sculpture pour me faire plaisir à moi-même. Mon but n’est pas de mourir riche. À preuve, ici à Rimouski, il y a bien des gens qui pensent que je leur ai coûté cher. Ils ne savent pas que le parc de sculptures (22), ce sont des œuvres que j’ai données. J’ai été payé pour les matériaux, voilà tout !”

Le prochain projet de Roger Langevin sera consacré à un autre personnage qui marque encore le paysage québécois de la culture, celui de Gilles Vigneault. Une belle histoire à suivre…

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média