Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

11 juin 2020

Le programme Musique Jazz-pop du Cégep de Rimouski en péril

LETTRE OUVERTE

Cégep de Rimouski

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Au cours des dernières années, le programme Musique Jazz-pop a accueilli des centaines d’étudiants.

Le 22 mai dernier, les enseignantes et enseignants du programme Musique Jazz-pop apprenaient que le Cégep de Rimouski suspendait les demandes d’admission au programme et qu’il n’admettrait pas de nouvelle cohorte à la rentrée de l’automne 2020.

Offert en collaboration avec le Conservatoire de musique de Rimouski depuis plus de dix ans, le programme Musique Jazz-pop vit donc des moments très inquiétants. C’est à ce titre que nous choisissons aujourd’hui d’unir nos voix pour exprimer notre solidarité et notre soutien à l’équipe professorale du programme, mais également pour lancer un cri du coeur afin de protéger notre milieu culturel et de soutenir ce fleuron pédagogique de développement musical et artistique essentiel à notre région.

Redonnons espoir aux jeunes et moins jeunes qui souhaitent poursuivre des études en musique dans la région en contribuant, par la même occasion, à la rétention et à l’épanouissement de notre communauté.

Un programme dynamique et populaire

Au cours des dernières années, le programme Musique Jazz-pop a accueilli des centaines d’étudiantes et
d’étudiants provenant principalement de l’Est-du-Québec, mais également de différentes régions de la
province. Des jeunes qui viennent participer et enrichir notre milieu culturel.

Cette année, ils auraient été 37 étudiants à fréquenter ce programme d’études préuniversitaires. Il est donc pour le moins surprenant d’apprendre la suspension d’un programme en bonne santé, populaire et de grande qualité, qui a apporté au milieu musical régional un dynamisme tangible et indéniable.

Cette décision risque à la fois de fragiliser sa pérennité et de compromettre l’immense travail accompli et tous les efforts investis au cours des dix dernières années. Plusieurs problèmes sont à l’origine de cette situation déplorable, en commençant par des règles contraignantes qui entraînent un sous-financement pour l’année 2020 et des implications négatives sur le lancement de l’année scolaire.

De multiples collaborations

Nous pouvons tous le constater, le programme Musique Jazz-pop a changé le visage musical de la région. Partout on peut voir et entendre cette transformation dans de nombreuses manifestations musicales et culturelles.

Le programme rayonne aussi par ses nombreuses collaborations, en s’associant à bon nombre d’événements culturels de la région. On peut penser au Festi Jazz international de Rimouski, aux différentes activités de promotion et concerts pour le Cégep de Rimouski, à la collaboration avec l’Orchestre symphonique de l’Estuaire, l’École de musique du Bas-St-Laurent et les différentes écoles secondaires de la région. En fait, le programme est maintenant indissociable de notre milieu.

Avec cette vitalité et cette excellence, les professeurs du programme Musique Jazz-pop en collaboration avec l’Université du Québec à Rimouski ont lancé, il y a quatre ans, un baccalauréat en enseignement de la musique au secondaire, profil jazz-pop. Force est de constater que le programme est véritablement ancré dans son milieu et génère une activité culturelle et éducative exceptionnelle, mais malheureusement, cette passerelle universitaire est menacée par la suspension de la prochaine cohorte de première année.

D’une même voix

Nous, soussignés, exprimons donc tout notre soutien à l’équipe du programme Musique Jazz-pop. Nous
demandons au Cégep de Rimouski et au Conservatoire de musique de Rimouski de tout mettre en oeuvre
pour assurer et garantir la relance de cette formation indispensable pour la région. Le programme Musique
Jazz-pop est un acteur pédagogique important dans le milieu, il est un agent de développement et de
rétention pour nos jeunes en région et il contribue à notre identité culturelle.

N’affaiblissons pas nos régions en mettant en péril ses entités phares de développement. Nous sommes conscients de la vulnérabilité des régions et inquiets de l’impact qu’aurait la disparition de ce programme, non seulement sur la vie culturelle, mais aussi sur la vie économique et sociale de tout ce milieu que nous chérissons tous.

Les professeurs du programme Musique Jazz-pop du Cégep de Rimouski
Le Syndicat des enseignantes et enseignants du Cégep de Rimouski
L’Association générale des étudiantes et étudiants du Cégep de Rimouski

Commentaires

12 juin 2020

Michel Hénault

Une ville sans musique est une ville sans âme!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média