Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

17 juin 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Le Comité logement souhaite le lancement d’un grand chantier de logements sociaux

CRISE DU LOGEMENT

Le Comité logement Rimouski-Neigette demande au gouvernement Legault de profiter de son plan de relance post-pandémie pour financer un grand chantier de logement social.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le Comité logement Rimouski-Neigette demande au gouvernement Legault de profiter de son plan de relance post-pandémie pour financer un grand chantier de logement social.

Alors que de nombreux ménages locataires québécois risquent de se retrouver sans logis à quinze jours du 1er juillet, le Comité logement Rimouski-Neigette a manifesté devant l’Hôtel de Ville de Rimouski mercredi matin, pour demander au gouvernement Legault de faire plus pour mettre fin à la crise du logement.

À l’instar des groupes membres du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) du Québec qui tiennent une série d’actions locales jusqu’à la veille de l’énoncé économique de jeudi, les manifestants ont voulu signifier que la crise du logement doit être une priorité du gouvernement Legault.

Étaient présents à ce point de presse, le maire Marc Parent de Rimouski et Gilbert Pigeon, maire de Saint-Eugène-de-Ladrière, le député de Rimouski et porte-parole en Habitation de la 2e opposition Harold LeBel et Maxime Blanchette-Joncas, député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques. Chacun y est allé d’un commentaire :

« Nous sommes toujours préoccupés par ce manque de logements sociaux à Rimouski. Bon an mal an, nous investissons près de trois quarts de million $ pour soutenir les opérations dans ce secteur. Ce qui est très important, c’est la construction de nouveaux logements. Chaque fois qu’il y a eu des projets provinciaux de construction de nouveaux logements, la Ville de Rimouski a toujours été disposée à payer sa part pour ce type de construction. La relance économique peut aussi par la construction de tels logements ! » - Marc Parent

Les élus étaient bien représentés à la manifestation du Comité logement Rimouski-Neigette, mercredi à Rimouski.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Les élus étaient bien représentés à la manifestation du Comité logement Rimouski-Neigette, mercredi à Rimouski.

« Je ne comprends pas que dans le plan de relance qu’on veut se donner pour les lendemains de la COVID (projet de loi 61), qu’on n’ait rien de prévu pour le logement social et les gens sur l’aide sociale. Pourtant, une relance dans ce secteur viendrait aider l’économie et les individus. » - Harold Lebel.

« En raison du sous-financement du programme, nous sommes en attente du financement pour la phase 2 des Habitations Nicolas-Rioux (six logements), qui nous permettrait de maintenir les personnes âgées plus longtemps dans leur milieu et d’accueillir de nouvelles familles qui veulent s’établir à Saint-Eugène. » - Gilbert Pigeon

« Dans Rimouski-Neigette, il y a plus de 300 personnes sur la liste d’attente pour un logement social, plus de 1200 personnes paient plus de 50 % de leurs revenus pour un logement de cette catégorie. À Ottawa, on est tanné d’attendre. Le Québec n’a encore rien reçu de l’entente des 4 G$ sur 12 ans annoncés par le fédéral en 2019. On a hâte que ces deux gouvernements s’entendent pour le transfert de cet argent. » - Maxime Blanchette-Joncas

Le coordonnateur du Comité logement, Guy Labonté.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le coordonnateur du Comité logement, Guy Labonté.

« Ça fait 2 ans qu’il n’y a pas d’investissements dans le développement de nouveaux logements sociaux. On a l’impression que le logement social ne fait pas partie réellement des préoccupations du gouvernement Legault » commente-t-il.  « Si on veut que les locataires qui ne peuvent pas se loger adéquatement sur le marché privé et ceux qui subissent des pertes de revenus puissent avoir accès au logement social, il faut investir aussi dans un grand chantier de logement social », rappelle le coordonnateur du Comité logement, Guy Labonté.

Il existe trois formes de logement social : les habitations à loyer modique (HLM), les coopératives d’habitation (COOP) et les organismes sans but lucratif (OSBL) d’habitation.

« La crise du logement doit être une priorité du gouvernement Legault » - Guy Labonté

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média