Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

18 juin 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Grève de 3 000 services de garde en milieu familial aujourd'hui

CRISE EN VUE

Garderie

©Pixabay

Le réseau accueille normalement plus de 90 000 enfants au quotidien.

Les responsables de service de garde (RSG) en milieu familial affiliées à la CSN tiennent, aujourd’hui, une journée de grève à l’échelle nationale pour dénoncer ce qu'ils décrivent comme un abandon du réseau par le gouvernement.

Plus de 3 000 services de garde fermeront pour la journée et organiseront différentes actions de mobilisation dans la province. Au cœur du litige, une négociation qui ne va nulle part, un exode massif des RSG et une fermeture totale du gouvernement envers l’amélioration des conditions de travail des milliers de femmes qui composent le réseau, selon le syndicat.

« Au Bas-Saint-Laurent, soit dans la Matapédia et à Rimouski, la fermeture définitive de certaines responsables de service de garde en milieu familial se fait déjà sentir. En effet, depuis de début de l’année, c’est près d’une centaine de places qui se sont envolées et dont les parents ne peuvent plus bénéficier », a laissé entendre la présidente par intérim du Conseil central du Bas-Saint-Laurent, Pauline Bélanger.

« Là, il commence à être minuit moins une et on se demande ce qu’attend le gouvernement pour lancer un signal de soutien et de valorisation de notre travail. Les faits ne mentent pas : depuis le début de l’année, ce sont des centaines de services de garde qui ont fermé. Le manque de vision du gouvernement est en train de générer une crise dans l’une des plus importantes infrastructures socioéconomiques du Québec », ajoute une porte-parole syndicale, Karine Morisseau.

Dans un communiqué de presse publié ce matin, on peut y lire que les RSG-CSN sont en négociations depuis plus d'un an et qu'ils doivent maintenant composer avec des offres sous l’inflation projetée au cours des prochaines années. Une situation d’autant plus difficile que le contexte de la COVID-19 apporte de nouvelles exigences et des dépenses accrues que doivent assumer les RSG, dit-on.

Selon la vice-présidente du secteur privé de la Fédération de la santé et des services sociaux, Lucie Longchamps, le gouvernement va finir par placer les parents dans une situation intenable. Après la journée de mobilisation et de grève, les RSG-CSN seront en négociations en soirée. Selon l’avancement des pourparlers, d’autres journées de grève pourraient être déclenchées.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média