Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

22 juin 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Des femmes réclament une relance verte et juste à Rimouski

TRANSITION ÉCOLOGIQUE

Veillée du groupe Mères au front

©Photo Gracieuseté Laurie-Ève Fortin

Les participantes se sont rassemblées en silence, toutes vêtues de noir, à la tombée de la nuit.

Une soixantaine de personnes ont répondu à l’invitation du groupe Mères au front, samedi soir, sur le brise-lames de Rimouski, pour réclamer une relance verte et juste.

L’événement avait lieu simultanément dans 13 autres villes du Québec et à Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Les participantes ont profité du solstice d’été afin d’organiser des veillées visant à faire connaître leurs inquiétudes et leur colère « devant l’inaction des gouvernements ».

Elles se sont rassemblées en silence, toutes vêtues de noir, à la tombée de la nuit. Elles ont brandi des sources lumineuses pour rappeler aux élus qu’elles sont et seront des milliers aux aguets de leurs faits et gestes, écrivent-elles dans un communiqué de presse. Le groupe estime qu’il est temps d’investir dans une « transition écologique bienfaisante » pour protéger la santé et la sécurité des enfants et des générations à venir.

La porte-parole de Mères au front de Rimouski, Catherine Gagnon, affirme que les gouvernements ont le devoir de faire face à l’urgence environnementale. « La relance économique telle que présentée par nos décideurs nous conduit vers une accélération des pratiques qui menacent l’avenir de nos enfants. Nous le vivons actuellement, une crise peut coûter très cher et la pandémie actuelle pourrait être un avant-goût de ce que pourrait nous amener une crise climatique. Il est donc temps de mettre tous nos efforts en commun pour protéger notre biodiversité et atteindre nos cibles de réduction de gaz à effets de serre, et non pas aller en sens inverse en assouplissant nos mesures de protection environnementale. »

Au-delà d’une relance verte et juste, Mères au front demande notamment l’adoption d’une loi du climat qui obligerait les gouvernements à atteindre les cibles fixées par la science - assortie de règles de reddition de compte, de transparence et d’imputabilité - et l’adoption de mesures d’adaptation et de résilience pour protéger les enfants des impacts inévitables des changements climatiques.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média