Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

22 juin 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Les Québécois se marient de moins en moins

UNE TENDANCE QUI SE MAINTIENT

Mariage

©Photo Unsplash Analise Benevides

La propension à se marier au Québec, déjà très faible depuis plusieurs années, tend à diminuer encore légèrement.

On estime à 22 250 le nombre de mariages célébrés au Québec en 2019, soit environ 600 de moins qu'au cours des deux années précédentes, selon l'Institut de la statistique du Québec.

La baisse s'observe dans les mariages entre conjoints de sexe opposé et entre conjoints de même sexe. La propension à se marier au Québec, déjà très faible depuis plusieurs années, tend à diminuer encore légèrement. Si les conditions de nuptialité de 2019 demeuraient constantes, on estime que seulement 26 % des hommes et 30 % des femmes se marieraient au moins une fois avant leur 50e anniversaire. L'âge moyen au premier mariage en 2019 atteint 33,5 ans chez les hommes et 32,1 ans chez les femmes.

S'il demeure possible de se marier sous certaines conditions dans le contexte actuel de pandémie de COVID-19, plusieurs couples ont dû reporter ou annuler leur projet. Selon des données mensuelles encore préliminaires pour l'année 2020, on estime qu'il y aurait eu une baisse des mariages de 25 % en mars et de 50 % en avril, par rapport à la moyenne de 2010 à 2019. 

La part des mariages civils a fait un bond de 62 % en 50 ans

L'année 2019 a marqué les 50 ans de la loi sur le mariage civil au Québec, qui permet à deux personnes de se marier devant un célébrant laïc, ailleurs que dans un lieu de culte. La part des mariages civils était de 2 % en 1969, année de l'instauration de la loi. Elle a augmenté jusque dans la décennie 1990, où elle s'est stabilisée autour de 30 %.

L'ajout de nouveaux célébrants civils en 2002 a entraîné une nouvelle période de hausse. En plus des greffiers ou greffiers adjoints, les notaires et les « personnes désignées », qui incluent entre autres un maire, un ami ou un membre de la famille, peuvent désormais célébrer un mariage. En 2019, la part des mariages civils a atteint 64 %.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média