Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

30 juin 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Air Canada ferme son escale de Mont-Joli

LES RÉACTIONS SONT NOMBREUSES

Air Canada Dash 8-300 Abitibi-Témiscamingue

©Photo: Archives/Air Canada

Air Canada estime que le rétablissement du transport aérien prendra au minimum trois ans.

Air Canada a annoncé aujourd'hui la suspension indéfinie de 30 dessertes régionales intérieures et la fermeture de huit escales, dont celle de Mont-Joli, à des aéroports régionaux canadiens.

La liste des suspensions de dessertes comprend notamment les liaisons Baie-Comeau - Mont-Joli, Mont-Joli - Montréal, Gaspé - Îles-de-la-Madeleine et Gaspé - Québec. Les escales de Mont-Joli, de Baie-Comeau et de Gaspé seront fermées.

Le préfet de la MRC de La Mitis et président du conseil d'administration de l'Aéroport régional de Mont-Joli, Bruno Paradis, se dit très déçu et inquiet de cette décision. « On avait une augmentation de 30 % avant la COVID. Bien sûr, la COVID a changé la donne, mais on aurait aimé qu'Air Canada investisse dans des transports en région comme la nôtre. On croit, à moyen ou à long terme, pouvoir développer une clientèle touristique ici. »

M. Paradis a l'intention de travailler fort et de consulter les députés de la région afin de faire pression auprès d'Air Canada. Selon lui, l'aéroport de Mont-Joli est important parce qu'il donne entre autres aux citoyens un accès à des emplois de qualité dans le Nord et permet d'attirer les touristes.

Le député provincial de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a écrit sur Facebook qu'il s'agissait d'une nouvelle épouvantable pour la région. « Les conséquences sont énormes. Nous allons nous mobiliser rapidement avec les autres régions touchées. »

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, déplore également la décision. « La fermeture de la desserte d’Air Canada à Mont-Joli et la suppression de plusieurs de ses liaisons régionales, pour une période indéfinie, porte un coup dur aux services aériens et à l’accessibilité à nos régions. Cette décision va totalement à l’encontre des efforts de développement et d’amélioration des dessertes régionales poursuivis depuis plusieurs années par l’Union des municipalités du Québec. »

La députée fédérale d'Avignon - La Mitis - Matane - Matapédia, Kristina Michaud, qualifie l'annonce d'indécente. « C’est une annonce déplorable qui va affecter la santé économique de l’Est-du-Québec. Elle est d’autant plus indécente qu’Air Canada, qui possède une liquidité d’environ 10 milliards de dollars, a grassement bénéficié d’une subvention de 780 millions de dollars d’Exportation et Développement Canada pour ses activités, en plus d’avoir profité de la subvention salariale d’urgence. »

Le transporteur explique que ces changements structurels au réseau régional intérieur d'Air Canada résultent d'une faiblesse constante de la demande tant dans le marché d'affaires que dans celui du loisir - conséquence de la COVID-19 -, des restrictions de voyage fédérales et provinciales et des fermetures de frontières qui réduisent les perspectives de reprise à court et à moyen terme.

Air Canada estime que le rétablissement du transport aérien prendra au minimum trois ans. Le transporteur affirme donc qu'il doit adopter des mesures décisives pour alléger globalement sa structure de coûts et ralentir l'épuisement de sa trésorerie. Il évaluera au cours des prochaines semaines d'autres modifications à son réseau et à son horaire ainsi que des suspensions de service supplémentaires.

En raison de la COVID-19, Air Canada a enregistré une perte nette de 1,05 milliard de dollars au premier trimestre de 2020, ce qui comprend, en mars, un épuisement net de trésorerie se chiffrant à 688 millions de dollars. Le transporteur avait déjà annoncé une réduction de personnel d'environ 20 000 employés, soit plus de 50 % de l'effectif, réalisée au moyen de mises à pied, départs, retraites anticipées et congés spéciaux.

Commentaires

30 juin 2020

Jean-Roch Bouchard

Indécent et scandaleux...vivetement une autre compagnie régionale et québécoise.

30 juin 2020

Gondard

Une décision lourde de conséquences pour l’économie des territoires concernés Une vue purement financière sans concertation

1 juillet 2020

Guy Rancourt

Dommage, très dommage !!! Autre preuve que nous qui vivons en régions, eh bien, nous sommes encore une fois traités comme des laissés-pour-compte ! Oui, vraiment déplorable cette décision-là !!!

2 juillet 2020

Lawrence Desrosiers

Le premier souci d'Air Canada est de bien nourrir ses actionnaires, les clients c'est très secondaires et surtout ceux vivants hors des métropoles. Depuis qu'Air Canada a remplacé Québecair la qualité du service a continuellement diminué. La solution passe par une utilisation efficace des compagnie régionales. Air Canada devrait n'avoir que deux points s'attache au Québec, Montréal et Québec

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média