Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

02 juillet 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Décision d'Air Canada : mise en place d'une cellule de crise

DES ASSOCIATIONS SE MOBILISENT

Avion Air Canada

©Jean-Philippe Thibault

Air Canada a annoncé mardi la suspension de 30 dessertes régionales intérieures et l'abolition de huit escales, dont celle de Mont-Joli.

L’Alliance de l’industrie touristique du Québec (AITQ), la Fédération des chambres de commerce du Québec, le Réseau québécois des aéroports et l’Union des municipalités du Québec annoncent aujourd’hui la création d’une cellule de crise pour trouver à court terme des solutions durables pour le transport aérien régional.

 

En mode urgence, la cellule de crise se réunira plusieurs fois au cours des prochaines semaines pour rencontrer les transporteurs aériens qui desservent déjà les régions et pour évaluer différents modèles d’affaires. Le dialogue sera ouvert avec le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, et le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel.

« Dans les dernières années, l’Alliance de l'industrie touristique a martelé qu’afin d’assurer la compétitivité du Québec, le développement de l’accès aérien était fondamental, et ce, pour que les touristes, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs, puissent découvrir l’ensemble du territoire », explique le président-directeur général de l'AITQ, Martin Soucy (à ne pas confondre avec le maire de Mont-Joli).

« Les visiteurs doivent pouvoir accéder à des modes de transport fiables, fluides, sécuritaires et abordables pour favoriser l’accès aux expériences touristiques offertes partout au Québec. Il est donc impératif, pour l’essor de l’industrie touristique, que le développement de l’accès, incluant aérien, soit au cœur des discussions économiques », ajoute M. Soucy.

La première rencontre de la cellule de crise aura lieu en début de semaine prochaine. « On rallie nos forces aujourd’hui pour trouver des solutions pérennes. Tout est sur la table. On veut des solutions maintenant, pour une mise en place dès cet automne. C’est ambitieux, mais c’est une question de vitalité et de survie pour nos régions. Ce n’est pas le temps de se lancer la balle, chaque acteur a un rôle à jouer », mentionne le premier vice-président de l’Union des municipalités du Québec et maire de Gaspé, Daniel Côté.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média