Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

07 juillet 2020

Agir face au réchauffement climatique

* Texte composé ces dernières semaines par Évelyne Roy, élève en troisième année

Changements climatiques

©Photo Unplash Agustín Lautaro

La jeune Évelyne Roy invite les gens à limiter leur consommation de plastique, réduisant ainsi la pollution par le carbone.

Cette année, beaucoup d’humains se sont sacrifiés, ont inventé, ont soigné d’autres humains, ont fait tout leur possible pour les personnes atteintes de la COVID-19.

Mais pour notre maison, la planète Terre, nous pouvons faire tout ça aussi, car la pandémie nous a démontré qu’on est capable de changer. Il y a des pays où parfois, l’air n’est pas bon à respirer tellement il est pollué. Peut-être qu’ici, au Canada, il faudrait qu’il y ait des animaux qui meurent, des tas de plastique dans les rues pour que l'on comprenne. Peut-être que si c’était comme ça, on agirait un peu plus. Parce que la planète est la maison pour tous les êtres vivants. Et il faut s’en occuper. C’est comme si on laissait traîner nos déchets sur notre plancher, et de laisser plein de fumée sans ouvrir les portes.

Moi, je suis déçue quand je vois un déchet sur le sol, alors je le ramasse. Autant pour moi que pour tous les animaux, tous les humains. Je souhaite que le plus de gens possible en ramassent. Ce n’est pas compliqué, et ça peut changer beaucoup de choses.

Car en 11 ans, la situation peut vraiment évoluer. Par exemple, j’ai regardé il y a quelques semaines l’augmentation des gaz carboniques (communément appelés CO2) dans l’atmosphère. De l’année 2005 à 2016, le CO2 a augmenté de 20 %.

Le gaz carbonique s’accumule lorsqu’on utilise du pétrole, du charbon et du gaz naturel, mais ça peut aussi être causé par la déforestation, et toute la transformation des matières, comme les métaux, l’aluminium, l’acier, le plastique, etc. Aussi, le gaz carbonique peut être produit par des phénomènes naturels, comme lorsqu’on respire, par l’échange entre un océan et l’atmosphère, et un peu par les volcans. Si en 11 ans, le taux de CO2 dans l’atmosphère augmente de 20 %, imaginez ce que ce sera dans quelques années ! L’accumulation de gaz polluants contribue au réchauffement climatique.

L’humain a souvent tendance à agir seulement lorsqu’il le faut, pas avant. Mais comme dit le proverbe : vaut mieux prévenir que guérir.

Je termine en espérant que je vous ai au moins un peu sensibilisé à agir face au réchauffement climatique. J’espère qu’au moins quelques élèves comprendront l’importante situation environnementale. Parce que je serais prête à redire ça plusieurs fois s’il le faut.

J’aimerais remercier tous les gens qui ont ramassé des déchets dehors comme moi, car cela peut sauver toute une vie animale ou végétale. Bon été, et essayez de limiter votre consommation de plastique pour les prochaines années.

Merci!

Évelyne Roy, élève en troisième année à l'école La Rose-des-Vents à Rimouski.

Commentaires

8 juillet 2020

Marcelle poirier

Vraiment inspirant, bravo pour la détermination!

8 juillet 2020

Jean-Yves Lessard

Notre avenir repose sur la multitude d'Evelyne Roy de ce monde. Pour nous les adultes, arrêtons-nous un peu et embarquons dans ce grand voyage que nous alimenterons par l'énergie positive de nos petits gestes quotidiens. Chacun peut faire sa part, il n'est jamais trop tard!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média