Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

08 juillet 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Finir son 5e secondaire à 53 ans

DÉTERMINATION

Nathalie Deroy

©Photo Gracieuseté

Nathalie Deroy devrait commencer à travailler dans une école lors de la prochaine rentrée scolaire.

Plusieurs élèves sont fiers d’avoir complété leur secondaire cette année. C’est le cas de Nathalie Deroy qui a réussi cet exploit à l’âge de 53 ans.

En septembre dernier, la femme de Rimouski a donné son nom pour travailler dans un service de garde scolaire. Son rêve s’est arrêté lorsqu’on lui a dit qu’elle devait avoir complété son 5e secondaire. Au lieu d’abandonner, la mère de deux enfants est retournée à l’école après 37 ans.

« Après les Fêtes, je me suis blessée au travail et j’ai décidé de retourner à l’école. Je me suis dit que c’était le temps ou jamais. C’était beaucoup de nouvelles choses, mais un coup dedans c’était correct. Je voulais tellement réussir. J’avais le courage et la volonté », mentionne-t-elle.

Nathalie Deroy avait toujours travaillé comme préposée aux bénéficiaires avec les aînés et dans le domaine du service à la clientèle. Au fond d’elle, elle souhaitait travailler avec des enfants. « J’adore les jeunes. Quand je suis avec des enfants, je ne suis plus là. J’ai le cerveau aussi jeune qu’eux », explique-t-elle.

La nouvelle diplômée conseille à ceux qui hésitent à retourner sur les bancs d’école de foncer.

« C’est une belle réussite. On est fier après. Un coup rendu à l’école, ça va tellement bien, ça passe vite et tu es bien encadré. J’ai adoré mon expérience. Il y a des rêves à accomplir et il faut les accomplir même si c’est difficile », affirme-t-elle.

Une inspiration pour son enseignante

Nathalie est arrivée dans la classe de Martine Tremblay au Centre de formation de Rimouski-Neigette en février dernier pour faire son équivalence de secondaire 5. L’enseignante a tout de suite remarqué la détermination de cette élève. « Ce qui m’a marqué d’elle, c’est qu’elle ne lâche pas. C’est une personne positive, agréable, polie et reconnaissante. Elle ne se décourageait pas et elle fonçait toujours », exprime Martine Tremblay.

En raison de la pandémie, Nathalie a passé seulement un mois en classe. Elle a ensuite étudié en télétravail. « Elle pouvait passer des heures et des heures à apprendre. Elle allait marcher et elle apprenait en même temps. C’est une passionnée », ajoute l’enseignante.

Nathalie Deroy devrait commencer à travailler dans une école lors de la prochaine rentrée scolaire. Elle complètera en même temps une attestation d’études professionnelles au Centre de formation Rimouski-Neigette pendant la prochaine année.

Commentaires

8 juillet 2020

Gilles Pelletier

Bravo à cette dame; l’école ne doit jamais se terminer vraiment dans la vie et surtout dans notre vie si on la veut palpitante et intéressante. Notre apprentissage et notre cumul de savoir doit se continuer jusqu’à la tombe ou l’urne selon notre préférence. Nous pouvons très bien le faire en autodidacte, mais sur un banc d’école, ça peut être encore plus stimulant.

8 juillet 2020

Monique Baribeau

Bravo madame d avoir eu le gutts de le faire.

8 juillet 2020

Sylvie desrosiers

Bravo Nathalie! Moi j'ai connue Nat. Comme collègue de travail, elle est une personne formidable et courageuse, c'est une personne qu'il est très facile a côtoyé ,et elle me manque beaucoup, qui c'est peut être que l'on retravaillera ensemble un jour. En tous cas ces futurs collègues de travail seront chanceux chanceuse de l'avoir.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média