Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

09 juillet 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Les bars devront cesser de vendre de l'alcool après minuit dès demain

Bar

©Photo Unsplash Alexander Popov

Un registre permettant de consigner les coordonnées des clients devra aussi être instauré par les tenanciers de bars.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé, en compagnie du directeur national de santé publique, Dr Horacio Arruda, des mesures additionnelles pour que les consignes sanitaires soient respectées dans les bars.

Après que certaines situations récentes dans des bars aient entraîné des foyers d'éclosion en raison du non-respect des recommandations émises, le ministre Dubé impose des mesures pour qu'une telle situation ne se répète pas.

Les mesures suivantes, en vigueur à compter de demain, permettront selon le gouvernement de réduire la circulation de la clientèle dans ce type de lieux et, par le fait même, contribueront à éviter une recrudescence de la propagation du virus au sein de la population :

  • la restriction des heures d'ouverture des titulaires de permis de bar délivrés par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ), en limitant l'heure à laquelle les bars doivent arrêter de vendre des boissons alcooliques à minuit. Les personnes s'y trouvant devront donc avoir quitté le bar au plus tard à 1 heure du matin. Cette mesure vise à écourter les heures où on constate que la distanciation physique est moins respectée;
  • la restriction de la capacité d'accueil à 50 % de celle inscrite sur le permis d'alcool;
  • l'interdiction des activités de danse et l'obligation pour les clients d'être assis pour consommer de l'alcool.

Ces mesures additionnelles ont été déterminées à la suite d'échanges menés dans les derniers jours avec le ministère de la Sécurité publique, la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail et la RACJ.  

Notons qu'un registre permettant de consigner les coordonnées des clients, ou d'une personne désignée par un groupe de clients, devra aussi être instauré par les tenanciers de bars. Cette initiative vise à faciliter les enquêtes épidémiologiques en cas d'éclosion, le tout dans le respect des règles de protection de la vie privée, écrit-on dans un communiqué de presse.

« Bien que permise depuis le 25 juin seulement, la réouverture des bars entraîne déjà certaines situations problématiques très préoccupantes qui sont de nature à nuire à la protection de la santé publique. Nous ne laisserons pas des personnes récalcitrantes ou des fautifs miner les efforts qui ont été faits au cours des derniers mois. C'est un effort collectif que nous devons faire pour limiter la propagation du virus et pour sauver des vies », fait valoir Christian Dubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média