Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

13 juillet 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Les moussaillons retrouvent leur île

AJUSTEMENTS POST-CONFINEMENT

L'Île des Moussaillons centre d'amusement

©Photo L'Avantage Annie Levasseur

Les enfants peuvent retourner s’amuser à l’Île des Moussaillons depuis le 6 juillet.

Après une fermeture de quatre mois en raison de la COVID-19, le centre d’amusement l’Île des Moussaillons de Rimouski peut enfin rouvrir ses portes aux enfants. Une ouverture qui se fait toutefois avec des changements.

Les jeunes étaient impatients de retourner s’amuser à l’Île des Moussaillons. Le centre d’amusement a été parmi les derniers à rouvrir, à Rimouski, à la suite du confinement. C’est finalement le 6 juillet que le propriétaire, David Fournier, a pu ouvrir les portes de son établissement.

« C’est tranquille. Il y a une adaptation qui doit se faire. Au lieu de permettre jusqu’à 150 enfants en même temps, nous avons seulement le droit à 50. Nous avons donc créé des blocs de deux heures avec des coûts moins élevés pour donner la chance à plus de jeunes de venir », affirme-t-il.

Le propriétaire et ses huit employés ont maintenant plus de travail pour respecter les mesures sanitaires exigées par le gouvernement. « Le nettoyage se fait toutes les deux heures et on désinfecte toute la journée ce que les enfants touchent le plus souvent. Nous devons être deux à trois employés par bloc de deux heures alors qu’avant la pandémie il fallait être un ou deux », explique David Fournier.

Daphné Dumont-Fournier travaille à l’Île des Moussaillons depuis son ouverture en 2018. Elle s’est ennuyée des enfants pendant la fermeture temporaire. « J’ai trouvé ça long. J’avais hâte de rentrer travailler avec la gang. J’aime beaucoup être avec les enfants. C’était difficile de ne pas venir travailler et d’avoir une routine. C’est le fun de revenir. Les enfants nous sourient chaque fois qu’ils entrent et ils veulent toujours revenir », dit-elle.

La jeune femme s’adapte bien aux nouvelles règles qu’exige maintenant son emploi. « On prend plus de temps pour nettoyer et pour expliquer aux gens ce que l’on fait. Quand ils ont des questions sur le nettoyage, nous leur expliquons ce que nous faisons. Les gens sont super gentils. Ils respectent les règles et comprennent pourquoi nous prenons des pauses pour nettoyer », mentionne Daphné Dumont-Fournier.

Des enfants heureux

Distanciation physique, lavage de mains et pauses pour le nettoyage, les enfants ne s’en formalisent pas. Tout ce qu’ils voulaient, c’était de retourner s’amuser. « Je demandais souvent à ma mère pour venir, mais elle me disait que ce n’était pas ouvert et je m’ennuyais. J’aime tous les jeux qu’il y a ici. Nous sommes plus calmes ensuite à la maison », indique Zack Ouellet.

« Je m’ennuyais de voir beaucoup d’amis et je ne pouvais pas m’amuser dans les jeux. Je suis contente de revenir », ajoute Juliette Fournier.

Les parents aussi avaient hâte. C’est le cas de Maude Fournier qui a quatre enfants et qui les amenait régulièrement au centre d’amusement avant le confinement. « Avec les enfants, ça fait du bien de venir leur faire dépenser de l’énergie. Nous sommes très contents que ce soit rouvert et nous venons encourager l’économie locale. Les mesures mises en place sont bonnes et tout le monde respecte les nouveaux règlements », exprime la mère de famille.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média