Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 juillet 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Dame Nature aura finalement eu raison des érables du budget participatif

RIMOUSKI

Arbres fragilisés

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Dans sa première année de vie, l’arbre établit surtout son système racinaire et ses bourgeons sont un peu plus fragiles. Les forts vents et un apport de grésil à l’hiver 2018-2019 ont contribué à fragiliser ces arbres qui pour la plupart, n’ont pas survécu à un deuxième hiver.

Plantés en 2018 au coût de 75 000 $ dans le cadre du budget participatif de la Ville de Rimouski, les 70 érables de Freeman ornant le terre-plein du boulevard René-Lepage seront retirés d’ici la fin de la semaine, la majorité de ceux-ci n’ayant pas survécu à la rigueur du climat au bord du fleuve.

Les arbres qui ne peuvent être récupérés seront retirés d’ici la fin de la semaine. Les arbres qui présentent toujours un potentiel de floraison (une dizaine) seront relocalisés dans les prochains jours.

« Tous les efforts ont été déployés pour sauver les arbres, mais malheureusement les températures hivernales rigoureuses, la proximité avec le fleuve et l’embrun marin ont eu raison de la majorité des érables plantés à l’été 2018. Ceux qui ont résisté aux conditions climatiques difficiles seront relocalisés au bassin Saint-Pie-X et dans la nouvelle section du parc industriel. Nous avons aussi pour objectif de voir naître un projet pilote à l’automne 2021 qui pourrait nous permettre de trouver une ou plusieurs espèces d’arbres pour embellir le littoral urbain de notre ville pendant longtemps », indique Marc Parent, maire de Rimouski.

L’érable de Freeman est réputé être résistant au froid et à l’air salin. Cependant, sa résistance au sel de déglaçage et à l’éclairage urbain est moins connue. Cette espèce est issue d’un croisement entre l’érable rouge et l’érable argenté.

Pour la même livraison du budget participatif il y a deux ans, un surplus de 19 arbres semblables avait été planté dans le bassin des Prés du Saint-Rosaire, une zone moins hostile. Ceux-là ont des feuilles et sont plus avancés, ce qui laisse croire que l’ensemble des arbres de cette livraison était de bonne qualité.

Mort des 70 arbres du budget participatif à Rimouski

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

La Ville de Rimouski ne capitule pas devant cet échec. Un projet pilote pourrait permettre de trouver une ou plusieurs espèces d’arbres pour embellir ce littoral urbain.

Commentaires

15 juillet 2020

Stéphane Vignola

Budget participatif, même si un citoyen a une l'idée de planter des arbres à un endroit où il ne pousserons pas, qu'il faut les planter pareil.

18 juillet 2020

Gervais Fillion

quand tu plantes des arbres tu does t en occuper pendant des mois apres la plantation,,,,,,,ils ont tous crever,,on met une des raisons au sel de deglacage,,,,,franchement personne a penser ou ils etaient planter. c'en est rendu une joke ben plate pour eux. aller dont voir a l ile verte aux aboiteaux ceux qui poussent la,, vs allez les voir ceux qui resistent,

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média