Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

17 juillet 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Le CRBM veut devenir un centre unique de référence sur les produits marins

SÉCURITÉ DES CONSOMMATEURS

Le CRBM est actif dans le secteur alimentaire avec l’industrie de la transformation des produits marins depuis quelques années.

©Photo Gracieuseté

Le CRBM est actif dans le secteur alimentaire avec l’industrie de la transformation des produits marins depuis quelques années.

Le Centre de recherche sur les biotechnologies marines (CRBM) de Rimouski veut devenir la référence canadienne pour l’innocuité, la traçabilité, la qualité et la sécurité des produits marins.

Grâce à l’appui de plusieurs partenaires, le CRBM vise à mettre en œuvre cette reconnaissance d’ici au 31 mars prochain. Des travaux de planification sont prévus au cours des prochains mois. L’organisme veut être considéré comme un centre unique de référence sur les produits marins. 

Ce centre de référence favorisera l’identification des différentes espèces marines ainsi que leur provenance. Il sera également possible de faire le contrôle de l’utilisation de substances interdites, comme des antibiotiques ou des agents de conservation. 

Les entreprises qui bénéficieront des services du centre seront essentiellement des transformateurs, des importateurs, des distributeurs, des détaillants et des chaînes de restauration. Pour le consommateur, cela signifie une qualité assurée et reconnue avec une traçabilité du produit.  

« Historiquement, le CRBM a déjà effectué des travaux portant sur la qualité et la sécurité de produits marins. À cela s’ajoute sa toute nouvelle capacité en développement de détection des virus liés à la famille des virus de la COVID-19 sur l’équipement et les produits marins afin de sécuriser la transformation et soutenir la qualité des produits marins exportés », explique le directeur général du CRBM, Guy Viel. 

« Avec ce projet, on vise notamment à mettre en place un service de suivi et de validation rigoureuse des tendances frauduleuses du marché touché et à soutenir un positionnement et une qualification reconnue des produits marins québécois et canadiens », ajoute M. Viel. 

Fraude alimentaire 

Selon une récente étude pancanadienne, la fraude alimentaire représenterait plus que jamais un enjeu qui touche tous les maillons de la chaîne, du producteur au distributeur.  

Concernant les produits alimentaires d’origine marine, leur popularité auprès des consommateurs canadiens demeure élevée. Le CRBM estime que ce sont plus de 900 espèces de poissons et de fruits de mer de partout dans le monde qui sont vendues au Canada. Les consommateurs canadiens n’ont que très peu de renseignements sur la provenance de ces produits et, dans certains cas, ces informations peuvent même s’avérer inexactes. 

« La sécurité des consommateurs est importante. Il est essentiel d’accompagner les entreprises du secteur alimentaire par la mise en place d’outils scientifiques rigoureux, reconnus et adaptés pour démontrer la qualité de leurs produits et le respect des normes », indique la directrice à la conformité réglementaire et aux services analytiques, Jennifer Morissette. 

Selon Mme Morissette, la substitution d’un produit marin par un autre de moindre valeur est rendue monnaie courante sur la planète. Par contre, dit-elle, les nouvelles technologies basées sur l’identification des espèces au niveau de leur ADN viendront changer la donne en ce qui a trait à la substitution et à la traçabilité de ces produits vendus aux consommateurs.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média