Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

04 août 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

L’entretien paysager a la cote cet été

Aménagement paysager, fleurs, jardin

©Photo L'Avantage Serge Dionne

Chez Marcel Dionne et fils, les ventes de végétaux ont grimpé de 25 % cet été.

Alors que plusieurs grandes chaînes et petits commerces locaux peinent à survivre en raison de la pandémie, d’autres connaissent un été très occupé.

Des entreprises rimouskoises œuvrant dans le domaine du jardinage, de l’horticulture et de l’aménagement paysager font de très bonnes affaires actuellement. Le confinement des derniers mois et les restrictions liées aux voyages ont poussé plusieurs citoyens à consacrer davantage de temps à leur terrain et à leur jardin.

« Effectivement, ça se passe très bien pour nous cet été, souligne Frédéric Dionne, de l’entreprise Marcel Dionne et fils. Les gens jardinent beaucoup plus que dans les années passées et investissent dans leur cour pour se faire un bel environnement ou un nouveau jardin. »

M. Dionne ajoute que les ventes de végétaux ont grimpé de 25 % cet été. Même son de cloche du côté des Paysagistes BSL. « À pareille date, l’an dernier, j’avais eu 32 nouveaux clients à visiter en juillet. Cette année, j’en ai eu plus de 50 », mentionne le directeur des ventes de l’entreprise, François Ouellet, qui considère faire partie des « chanceux » de l’histoire actuelle.

En 2019, les Paysagistes BSL avaient réalisé près de 300 soumissions pour toute la saison se terminant à la mi-novembre. Ils ont déjà franchi le cap des 220, en date du 29 juillet, alors qu’il reste encore trois mois à la saison.

« Bon an mal an, j'ai quatre semaines d'avance de projets vendus. Là, je suis en train de fermer septembre, j'empiète sur octobre et j'ai commencé à vendre pour mai 2021 », précise M. Ouellet.

Chez Vertdure, le nombre de clients est semblable aux années précédentes en ce qui a trait au traitement de la pelouse. « Pour ce qui est des services de gestion parasitaire, nous avons une augmentation de la demande, notamment pour les nids de guêpes et les fourmis. Est-ce l’effet de la COVID ou simplement le type d’été sec que nous vivons? », se questionne le propriétaire de Vertdure et de V Extermination Bas-Saint-Laurent, Michel Ouellet.

BMP signale également une demande comparable à 2018 et à 2019. La pandémie n’a pas vraiment affecté les opérations de l’entreprise. La sécheresse qui sévit est le plus gros problème rencontré actuellement.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média