Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

07 août 2020

Division des districts électoraux : nous, les victimes, et le fardeau de la preuve

Lettre ouverte au conseil municipal de Rimouski

Quartier Sacré-Coeur

©Photo Archives

Le Collectif Quartier Sacré-Coeur regroupe des centaines de citoyens, selon son porte-parole Jean-Roch Côté.

PAR JEAN-ROCH CÔTÉ - Le conseil municipal de Rimouski, par son projet de règlement sur la nouvelle division des districts électoraux, impute aux personnes qui s’y opposent, notamment au district 1 Sacré-Cœur, le fardeau de la preuve…

Nous, les personnes qui s’opposent, devons exposer des arguments démontrant la justesse de notre opposition. Arguments en somme qui relèvent d’une multitude de facteurs importants auxquels s’ajoute une liste de torts et d’inconvénients dont nous sommes victimes.

Durant le processus de décision du conseil municipal, n’aurait-il pas été de la responsabilité de ce même conseil d’explorer ce qu’on appelle la balance des inconvénients? Comment? Dresser la liste des éléments considérés comme des bénéfices et la liste des éléments pouvant constituer des préjudices envers les citoyennes et citoyens de notre district. Un tel exercice de vraie démocratie aurait été une mise en application concrète de ce que le conseil municipal évoque lui-même : une représentativité juste et équilibrée. Représentativité juste et équilibrée par la raison et le jugement…

Ainsi, le conseil municipal de Rimouski aurait pu constater par lui-même l’ensemble de ce qui est actuellement apporté comme arguments d’opposition par les citoyennes et citoyens du district 1 Sacré-Cœur et du district 11 Le Bic.

Nous saluons le fait que la conseillère du district 11 Le Bic, Virginie Proulx, a exercé avec responsabilité son rôle. Elle s’est prononcée dans l’intérêt des personnes qu’elle représente. Sa parole est publique et connue des citoyennes et citoyens de son district. Une parole jugée réfléchie, bien reçue et bien entendue aussi dans notre district 1 Sacré-Cœur.

Concernant notre conseiller au district 1 Sacré-Cœur, Sébastien Bolduc, nous savons qu’il appuie le projet de la nouvelle division des districts électoraux… L’engagement de service public déclaré (dépliant de candidat) se voulait pourtant prometteur en 2017…

Aujourd’hui, trois ans plus tard, notre district - et par le fait même son district - subit la politique d’exclusion du conseil municipal. Le district 1 Sacré-Cœur est amputé d’une partie importante de sa population et de son territoire pour être intégré au district 11 Le Bic. La déportation est annoncée!

De plus, nous constatons avec une immense déception que la majorité des membres du conseil municipal ne semble pas avoir exercé sa représentativité juste et équilibrée. Qu’en a-t-il été de la comparaison bénéfices/préjudices? Qu’en a-t-il été de l’humain au-delà des chiffres? Le conseil municipal de Rimouski a dès maintenant le devoir de rattraper le temps perdu! Vite! De l’analyse approfondie et de la réflexion ordonnée quoi!

L’histoire de Sacré-Cœur, sa communauté naturelle, son homogénéité démographique, son territoire ancestral très lié aux territoires de Saint-Germain, Rimouski-Est, Nazareth, Sainte-Odile, sa nature profonde et distinctive de quartier, son tout rassemblant l’ensemble de sa riche diversité…

Aucune attention accordée, au surplus, par notre conseiller, monsieur Sébastien Bolduc! Pas un mot, au surplus, pour nous de notre conseiller, monsieur Sébastien Bolduc! Le couperet est tombé… Allez-vous-en ailleurs! Vous êtes le nombre de trop! La règle c’est la règle, ça ne se discute pas!

Nous, les personnes exclues du district 1 Sacré-Cœur, nous nous sentons abandonnées, mises à la porte de notre chez-nous! Y aura-t-il bientôt une majorité d’adeptes de la raison et du bon sens au conseil municipal de Rimouski?

Jean-Roch Côté
Collectif Quartier Sacré-Cœur, Rimouski

Commentaires

8 août 2020

Bertrand Dion

Pour demeurer dans cette même logique de charcuter le quartier Sacré-Cœur, pourquoi ne changerions-nous pas le nom du boulevard St-Germain, à partir de l’ouest de l’église en BOULEVARD DE LA DÉPORTATION OUEST !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média