Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

13 août 2020

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

Certains produits alcoolisés seront légèrement plus dispendieux dès dimanche

AUGMENTATION MOYENNE DE 1,8 %

La SAQ du boulevard Firestone déménagera dans un bâtiment situé tout près, a appris L'Action en juin 2018.

©Photo L'Action - Archives - L'Avantage Rimouski

Comme annoncé en juin dernier, la SAQ procédera ce dimanche à un ajustement à la hausse des prix sur plusieurs de ses produits offerts à sa clientèle en approvisionnement continu.

Il s'agira du seul ajustement de prix à la hausse autorisé en 2020 alors que la SAQ annule la deuxième augmentation normalement prévue en novembre. La société d'État rappelle qu'en temps normal, des ajustements de prix à la hausse sont permis en mai et en novembre chaque année, tandis que 11 ajustements à la baisse sont prévus annuellement.

Lors de cet ajustement, sur quelque 2 800 produits offerts en approvisionnement continu, un peu plus de 1 800 verront leur prix augmenter en moyenne de 1,8 %, soit 0,42 $, environ 900 produits demeureront stables et 44 baisses de prix s'ajouteront aux 138 enregistrées depuis novembre 2019.

Parmi les 192 vins offerts sous la barre des 12 $ en approvisionnement continu, 11 passeront au-dessus de ce seuil. Dans les prochains mois, la SAQ affirme qu'elle s'affairera à ramener le même nombre de produits pour ce segment de prix.

En avril dernier, considérant les impacts économiques de la COVID-19 sur plusieurs ménages québécois, la SAQ avait reporté l'ajustement des prix de détail sur les vins et spiritueux normalement prévu en mai.

Facteurs qui influencent les hausses de prix 

Selon la société d'État, les demandes d'augmentation proviennent principalement des producteurs. Aussi, la fluctuation des taux de change de l'euro (+ 4,3 %) et du dollar américain (+ 4,9 %) a eu un impact important sur les produits négociés avec ces devises. De plus, l'ajustement à la hausse des droits d'accise sur les boissons alcoolisées représente un autre facteur ayant eu une incidence sur la variation des prix. 

Concernant les droits d'accise, un impôt indirect sur des produits de consommation, la SAQ rappelle que depuis l'entrée en vigueur des nouveaux taux, le 1er avril dernier, elle a acquitté, au bénéfice de ses clients dans le contexte de la COVID-19, les hausses sur chaque litre de vin et de spiritueux. Ce sont donc 1,2 M$ qui n'ont pas été déboursés par la clientèle dans les quatre derniers mois.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média