Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

14 août 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

La Mitis bannira le plastique à usage unique

PREMIÈRE MRC AU QUÉBEC

Des élus de la région étaient à Mont-Joli, vendredi, pour annoncer le bannissement du plastique à usage unique sur le territoire de La Mitis.

©Photo L'Avantage Annie Levasseur

Des élus de la région étaient à Mont-Joli, vendredi, pour annoncer le bannissement du plastique à usage unique sur le territoire de La Mitis.

La MRC de La Mitis fait un pas de plus pour protéger l’environnement. Les produits de plastique à usage unique seront bannis d’ici la fin de l’année 2021 sur le territoire.

La Mitis est la première MRC au Québec à adopter une telle stratégie. Les sacs en plastique, les produits de styromousse et les produits de plastique sans numéro qui ne sont pas recyclables seront interdits d’utilisation par les commerçants.

« Il y a des bienfaits environnementaux, mais aussi financiers. C’est à travers les taxes des citoyens que l’on paie pour l’enfouissement des matières résiduelles que nous ne pouvons pas recycler ou composter », explique le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis.

« Juste dans La Mitis, on parle de 30 tonnes de sacs de plastique par année. C’est énorme. C’est environ 120 $ la tonne que les citoyens paient pour se débarrasser des matières résiduelles », ajoute le préfet.

Monsieur Paradis rappelle également que les sacs de plastique occasionnent des difficultés au centre de tri. « Les sacs de plastique s’envolent et c’est difficile de les maintenir. C’est aussi nocif pour la santé. Huit millions de tonnes de plastique sont jetées dans les océans chaque année. On peut estimer que certains resteront dans l’environnement jusqu’à 1 000 ans. En plus, ils se décomposent de plus en plus en petits morceaux qui se répandent partout sur la planète », dit-il.

À Mont-Joli, le règlement sera adopté lors d’une prochaine réunion du conseil municipal. La Ville laissera ensuite le temps aux commerces et aux institutions de s’adapter.

« Les citoyens nous demandaient quand on allait bannir les sacs de plastique à l’épicerie, quand on allait avoir des récipients compostables ou recyclables. Je suis très fier de participer à ce mouvement. Le défi est grand, mais à notre portée », exprime le maire, Martin Soucy.

Le maire prévoit que l’interdiction sera en place à la fin de l’année 2021. Les commerçants pourront compter sur un accompagnement pour faciliter l’adoption de solutions de rechange aux produits de plastique.

« Il y a des industries qui sont fournies par des chaînes et le mode d’emballage est utilisé au niveau provincial et même national. Ça demande un changement d’habitudes et de matériel. Il faut leur laisser une chance de s’approvisionner et de négocier auprès des fournisseurs », indique Martin Soucy.

De la sensibilisation à faire

Le député provincial de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, souhaite que cette initiative inspire les MRC de La Matapédia et de La Matanie.

« Ça démontre toute l’importance que l’on accorde à l’environnement ici, dans le concret. À partir de maintenant, le travail qu’on a à faire en est un de pédagogie pour que l’ensemble de nos institutions, de nos municipalités, de nos entreprises et de nos citoyens bannissent ces produits », affirme-t-il.

Le député ajoute qu’il a l’intention de propager un message de sensibilisation. Selon lui, toute la population doit y mettre du sien et être disciplinée.

« Sur le bord de la grève entre Métis-sur-Mer et Sainte-Luce, sur le bord de la rivière Mitis, dans la nature, on retrouve du plastique et du styromousse. C’est inacceptable. Nous avons une grande corvée collective pour qu’on retire ces produits de notre vie en permanence. Nous sommes les premiers au Québec, mais pour que ça fonctionne il faut que tout le monde embarque », ajoute Pascal Bérubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média