Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

25 août 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Incursion dans le monde médiéval avec Isabelle Berrubey

UN SEPTIÈME ROMAN

L’auteure Isabelle Berrubey vient de publier son septième roman aux Éditions du Tullinois.

©Photo Gracieuseté

L’auteure Isabelle Berrubey vient de publier son septième roman aux Éditions du Tullinois.

L’auteure de Sainte-Jeanne-d’Arc Isabelle Berrubey vient tout juste de présenter le premier tome d’une trilogie historique, « Fils de l’ours : Quand les runes parlent ». Un roman qui plonge les lecteurs dans l’époque médiévale.

C’est l’histoire du clan de l’ours, plus particulièrement d’un personnage au passé mystérieux. On doit remonter aux années 820. « À cette époque, on commence à avoir une série d’invasions barbares avec les hommes du Nord. J’ai vraiment cherché la première série d’invasions alors qu’ils commençaient à attaquer les côtes françaises. C’était surtout des Danois qui venaient. C’est alors que le personnage se fait enlever par un raid viking », explique l’auteure.

Normalement, les personnes enlevées sont vendues au marché des esclaves. Ce n’est toutefois pas le cas du personnage principal de cette histoire. « Les runes vont parler. Le jeune fait des rêves dans lesquels il voit des symboles de feu. Il ne sait pas ce que ça veut dire et à un certain moment un personnage mystérieux lui apparait. Lorsqu’il se fait enlever, il découvre qu’un sorcier a les runes dans une pochette accrochée après lui. Il va les voler pour les libérer », affirme Isabelle Berrubey.

Le roman publié aux Éditions du Tullinois est historique et non fantastique, selon l’auteure. « C’est un personnage historique qui a déjà existé. Je l’ai juste mis un peu à ma main », indique-t-elle. 

Pour écrire un livre historique comme celui-ci, Isabelle Berrubey peut passer entre un an et un an et demi sur son travail de recherche qu’elle fait avec sa fille. « Je cherche dans des livres et des revues historiques ainsi que sur des sites sérieux. Je vais recouper l’information. Parfois, il y a des trous dans l’histoire et c’est là que le romanesque peut entrer. Ça arrive que les historiens ne soient pas d’accord. Je vais donc chercher ce qui est le plus plausible », exprime-t-elle.

 Une passion pour l’écriture

L’auteure originaire de Saint-Damase, dans La Matapédia, n’en ait pas à ses premières armes en écriture. Le livre « Fils de l’ours : Quand les runes parlent » est son septième roman. Même si elle a commencé l’écriture professionnelle il y a une quinzaine d’années seulement, Isabelle Berrubey a toujours été une passionnée d’écriture.

« J’ai toujours écrit un peu. J’écrivais au secondaire et j’écrivais de petites histoires au primaire. Plus sérieusement, ça a été passé la quarantaine. Après avoir lu et écouté « Le Seigneur des anneaux », je lisais un article sur la trilogie. L’acteur qui interprète Aragorn disait que si l’on avait quelque chose à faire, il ne fallait pas attendre. Ça a été un déclencheur pour moi et je me suis mise à écrire », dit-elle.

Selon Mme Berrubey, l’intérêt pour les livres historiques est grand dans la région. « Il y a des troupes vikings à Rimouski et à Price. Il y a aussi un festival à Saint-Marcelin. C’est très vivant. Il y a beaucoup de monde qui s’intéresse au Moyen Âge et les gens lisent beaucoup sur le sujet. Ils vont chercher de l’information très pertinente, d’où l’importance d’aller le plus possible au fond des choses pour trouver ce qui était réel à cette époque-là », mentionne l’auteure.

Commentaires

31 août 2020

Marie eve castonguay

Bravo.madame berube wowwww

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média