Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

26 août 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Vitesse à Rimouski : l’inquiétude ne s’estompe pas

MESURES DEMANDÉES

Le maire de Rimouski, Marc Parent, assure que des mesures sont prises pour faire diminuer la vitesse dans les secteurs résidentiels de Rimouski.

©Photo L'Avantage Annie Levasseur

Le maire de Rimouski, Marc Parent, assure que des mesures sont prises pour faire diminuer la vitesse dans les secteurs résidentiels.

La vitesse des véhicules dans les rues de Rimouski continue de faire jaser. Un citoyen de Saint-Pie-X demande aux automobilistes de ralentir et aux élus municipaux d’agir.

Steve Rousseau a récemment été témoin d’un accident entre un véhicule de livraison et une cycliste au coin de la rue des Flandres et de l’avenue de la Cathédrale. La vitesse des automobilistes dans sa rue l’inquiète depuis plusieurs années. « La façon dont la rue est aménagée est propice à la vitesse parce qu’elle est large. Il faut faire quelque chose avant qu’il y ait un mort », dit-il.

Steve Rousseau dit avoir entrepris des démarches en 2015 pour demander à la Ville de Rimouski de faire diminuer la vitesse dans sa rue. « Ça fait cinq ans qu’on jase de ça et il n’y a pas de résultat. Il faut que ça bouge, il faut qu’il se passe quelque chose, qu’il n’y ait pas seulement des paroles. Quand j’ai demandé des mesures d’atténuation de la vitesse dans ma rue en 2017, on m’a répondu que les mesures en place étaient bonnes », affirme le Rimouskois.

Si rien n’est fait, Steve Rousseau pense même à quitter sa rue et à s’installer dans un autre secteur de Rimouski. « C’est déjà trop vite à 50 km/h et il y en a qui roulent à 60 km/h », exprime le résidant de la rue des Flandres.

Steve Rousseau trouve intéressante la démarche d’un groupe de parents de son quartier d’installer des affiches dans leur cour pour demander aux automobilistes de réduire leur vitesse à 30 km/h. Il croit toutefois que c’est à la Ville d’agir.

« Il faut faire comme les municipalités de Mont-Joli, de Trois-Pistoles et de Rivière-du-Loup et décréter que certains quartiers sont à 40 km/h. Un mémoire a été produit par la Ville en 2017 dans le cadre d’une consultation publique sur la sécurité routière. Dans les conclusions, on parlait de réduire la vitesse à 40 km/h dans les quartiers. »

Les mesures de la Ville

Le maire de Rimouski, Marc Parent, assure que des mesures sont prises pour faire diminuer la vitesse. Des lettres de sensibilisation sont notamment envoyées par la poste aux citoyens.

« Nous installons aussi au printemps différents dispositifs d’atténuation de vitesse que nous enlevons à l’automne. Il y a, entre autres, les bollards. Certains sont permanents et d’autres temporaires. Sur les traverses piétonnières plus à risque, nous installons des panneaux flexibles dans le milieu de la chaussée. C’est plus de 100 000 $ que l’on dépense à la Ville juste en main-d’œuvre pour l’installation », explique Marc Parent.  

Des projets pilotes sont effectués dans certains secteurs de Rimouski pour diminuer la vitesse à 40 km/h.

« Depuis quelque temps, les municipalités demandent au ministère des Transports de diminuer par défaut la vitesse à 40 km/h dans les secteurs résidentiels. Pour le moment, ça n’a toujours pas été accepté. Si l’on désire quand même diminuer la vitesse à 40, ça oblige les municipalités à mettre énormément de panneaux de signalisation. Ce serait des sommes faramineuses pour Rimouski », ajoute le maire.

La Ville continue de faire de la pression auprès du ministère des Transports.

Commentaires

26 août 2020

Michel Deschênes

Avez- vous remarqué que le maire Parent ne parle jamais de présence policière ? Quand le chat n'est pas là , les souris dansent ...

26 août 2020

Carl Lamontagne

il n y pas seulement dans le quartier des soeurs que ca roules vites. Y aussi sur la rue normandie pres du parc

31 août 2020

Valier Landry

Bonjour , si il avait un arrêt obligatoire à l'intersection de la rue Saint-Louis et Pierre Saindon cela pourrait, réduire la vitesse sur la piste de course Sain-Louis, avec l'ouverture a la clique médicale pour les testes du covid-19 donc plus circulation sur ces deux rues.

1 octobre 2020

Marc-André (Marco) Lévesque

Les premiers à faire ralentir ce sont les taxis….Connaitre la route ne justifie pas la vitesse.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média