Carrières dans votre région Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com Guide resto

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

02 septembre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Concilier vie familiale et politique, c’est possible

PLACE AUX JEUNES

Jennifer Murray

©Photo Gracieuseté

La conseillère municipale à la Ville de Rimouski Jennifer Murray en est à son troisième mandat.

Les femmes et les jeunes sont de plus en plus présents en politique municipale. La conciliation avec la vie familiale peut représenter des défis. La conseillère à la Ville de Rimouski Jennifer Murray est la preuve qu’il est possible d’y arriver.

Jennifer Murray avait 28 ans et un bébé de deux mois en 2009 lorsqu’elle s’est présentée pour la première fois comme conseillère municipale. Elle a été élue dans le district Saint-Germain et est devenue la plus jeune de l’histoire de la Ville de Rimouski à occuper ce poste.

« Pour moi, c’était de l’inconnu et il y avait peu de femmes, nous étions encore plus en minorité. Mon père était conseiller municipal. Il me disait qu’il fallait des femmes et des jeunes et que j’avais le caractère pour le faire. Mon concurrent avait près de 70 ans et j’ai gagné avec 11 votes de plus. Je pense que les gens avaient besoin d’un changement », exprime Jennifer Murray. 

La femme qui a aujourd’hui 39 ans en est à son troisième mandat. La façon de faire de la politique a bien changé depuis 11 ans.

« À l’époque, la moyenne d’âge des conseillers devait être de 65 ans. Il y avait une façon de travailler qui était particulière au sein de l’administration et qui était difficile à faire modifier. En 2009, je me sentais tellement petite. C’est deux mondes par rapport à aujourd’hui. Le côté humain est beaucoup plus présent », indique-t-elle.

La conseillère pense que davantage de jeunes doivent s’engager en politique. « Il faut représenter toute la population. Oui, il faut plus de femmes en politique, mais je pense surtout que toutes les tranches d’âge sont importantes. Une femme de 70 ans n’a pas la même réflexion et la même réalité qu’une femme de 25 ans. Il faut jumeler tout ça », dit-elle.

Mme Murray est mère de deux filles âgées de 11 et de 9 ans. Elle étudie à temps plein en travail social à l’Université du Québec à Rimouski en plus de son rôle de conseillère municipale. Son conjoint est absent la semaine puisqu’il travaille à l’extérieur. Elle doit constamment jongler avec les défis de gestion d’horaire. L’aide familiale est primordiale pour elle.

« Ça n’a pas toujours été facile. Les lundis soir, je ne suis jamais là. Il y a souvent des réunions le soir ou tôt le matin. Ça finit souvent par être des heures atypiques parce que la majorité des personnes qui s’engagent sont plus âgées et n’ont pas de jeunes enfants. Je suis une minorité. C’est la même chose pour tous les jeunes parents qui s’impliquent », affirme la conseillère.

C’est la proximité avec les citoyens qui a poussé Jennifer Murray vers la politique municipale. Elle aime avoir un impact direct dans son milieu.

« C’est toujours dans l’objectif d’offrir des services aux gens et de faire rayonner la ville de Rimouski. C’est important pour moi de penser aux gens plus fragilisés. Il faut travailler pour la majorité. J’étudie en travail social et c’est complètement le contraire, ils nous disent de travailler avec les minorités. C’est contradictoire, mais j’essaie de jongler avec ça », explique-t-elle.

Parmi tous les dossiers sur lesquels elle a travaillé, la conseillère est particulièrement fière d’avoir participé au changement de règlement sur la réparation des bris d’aqueduc et d’égout et à la création du Marché public de Rimouski.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média