Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 septembre 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Saint-Anaclet fait l'acquisition d'un véhicule électrique qu’elle partagera avec ses citoyens

SYSTÈME D’AUTOPARTAGE

Yve Rouleau conseiller municipal et Louise-Anne Belzile, directrice générale faisant un zéro pour zéro émission. Ce véhicule sera lettré bientôt avec le logo de la municipalité et le logo du projet SAUVéR.

©Photo : gracieuseté.

Yve Rouleau, conseiller municipal; et Louise-Anne Belzile, directrice générale, faisant un zéro pour zéro émission. Ce véhicule sera lettré bientôt avec le logo de la municipalité et le logo du projet SAUVéR.

La municipalité de Saint-Anaclet-de-Lessard a récemment adopté à l’unanimité une résolution permettant l’acquisition d’un véhicule électrique de marque Hyundai Ioniq 2020 de 33 894 $, taxes et subventions gouvernementales incluses, auquel s’ajoute l’installation d’une borne de recharge électrique.

L’une des particularités de ce projet mis de l’avant par le conseiller municipal Yve Rouleau, lui-même propriétaire d’un véhicule électrique, consiste à offrir à la population locale la possibilité de louer ce véhicule à des fins personnelles lorsque les employés de la municipalité ne s’en serviront pas.

« J’ai vu un article dans le journal Québec municipal il y a deux ans à propos d’un projet nommé SAUVéR (Système d’autopartage avec véhicule électrique pour les municipalités en région). Il s’agit d’une compagnie montréalaise qui a mis en place un projet avec des municipalités qui se procurent des véhicules électriques pour leurs besoins quotidiens et le soir venu et les fins de semaine, elles les mettent à la disposition des citoyens. »

Préoccupé par l’électrification des transports et la réduction des émissions de gaz à effet de serre, M. Rouleau a contacté cette compagnie afin d’obtenir plus de renseignements. Un mandat lui a été confié afin de réaliser une étude sur l’utilisation de la flotte de véhicules de la municipalité de Saint-Anaclet. Celle-ci démontra que ces véhicules, en majorité des camionnettes, se déplaçaient majoritairement entre Saint-Anaclet et Rimouski, qu’ils faisaient plusieurs kilomètres par année sur un vaste territoire, ce qui rendait la municipalité admissible au projet SAUVéR sur la réduction des gaz à effet de serre et l’implantation d’un véhicule électrique.

« Selon cette étude, environ 80 % de nos déplacements en camionnette pourraient être fait en véhicule électrique. C’était donc assez concluant. J’ai amené ça au conseil municipal et comme depuis quelques années on essaie de poser des gestes environnementaux à Saint-Anaclet, ce projet-là a été accepté tout de suite. »

Ce véhicule est entré en fonction au début du mois d’août. Il servira principalement aux employés municipaux. Le financement du véhicule acheté localement est assuré entièrement par la municipalité de Saint-Anaclet à même un fonds de revenus éolien. Le projet SAUVéR aidera la municipalité dans sa gestion d’autopartage. Des demandes de subventions ont été faites par le biais de différents programmes afin d’alléger ultimement les coûts de la facture.

De plus, une borne électrique de niveau 2 semi-résidentielle et non publique sera installée d’ici quelques semaines au bureau municipal. « Elle sera utilisée majoritairement pour le véhicule de la municipalité. Sans être répertoriée sur le réseau public du Circuit électrique, elle sera quand même dans la liste des bornes québécoises et accessible à un visiteur ou à un employé qui possède un véhicule électrique. Elle sera gratuite, car on veut justement encourager les gens à utiliser un véhicule électrique. »

En terminant, Yve Rouleau transmet ce message aux citoyens de Saint-Anaclet désireux d’acquérir une deuxième voiture. « L’un de nos grands objectifs serait de voir une petite famille qui désire se procurer un deuxième véhicule, opter plutôt pour la location de cette voiture électrique ce qui leur éviterait l’achat d’un deuxième véhicule. Pour nous, ça serait une très grande réalisation ! »

À moyen terme, Saint-Anaclet envisage l’installation d’une autre borne, publique cette fois, et d’autres volets de ce projet environnemental pourraient être annoncés bientôt.

Commentaires

2 septembre 2020

Brigitte Chassé

L'auto de rêve j'adore

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média