Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Environnement

Retour

08 septembre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Une Rimouskoise ambassadrice pour la protection des océans

ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE

Marie-Luce Carrier

©Photo Gracieuseté

Marie-Luce Carrier est ambassadrice de Portail Océan. Elle vient de participer à un voyage immersif.

Marie-Luce Carrier s’est donné comme mission de sensibiliser et d’éduquer les autres à l’importance de préserver les aires marines. L’enseignante et étudiante vient tout juste de peaufiner ses connaissances, grâce à un voyage immersif.

Depuis le mois de janvier, Marie-Luce Carrier est ambassadrice pour Portail Océan, une branche éducative du programme « Ocean Wise ». Chaque année, 160 jeunes de 18 à 30 ans de partout au Canada s’engagent à sensibiliser la population à la préservation des océans. « Toutes les semaines, on doit faire un peu de bénévolat dans notre communauté en lien avec les océans. On essaie de transmettre le plus possible à notre entourage le fruit de notre expérience. Nous avons aussi des appels de mentorat et d’experts », affirme Marie-Luce Carrier.

La Rimouskoise a toujours été interpellée par la protection de l’environnement. Elle n’a pas hésité à proposer sa candidature. « Je suis une passionnée de nature, donc j’essaie de saisir toutes les expériences qui me permettent de m’en rapprocher. Les recherches montrent que c’est lorsque les jeunes développent une véritable connexion avec la nature qu’ils acquièrent la volonté de protéger l’environnement », indique-t-elle.

Marie-Luce Carrier a fait, au mois d’août, un voyage immersif en nature de 10 jours. Avec quelques-uns des autres jeunes du programme, elle s’est rendue à Tadoussac, à Saint-Félicien et au Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent. « C’était comme aller à l’école pendant 10 jours. On apprenait constamment sur les mammifères marins, les océans et les plantes comestibles. Ce genre de voyage nous fait réaliser que l’on connaît peu de choses sur nos océans. Nous avons vu des baleines, des marsouins et des rorquals communs, entre autres, et nous avons appris sur eux », dit-elle.

Sensibiliser les jeunes

La jeune femme de 23 ans est enseignante au Centre de services scolaire des Phares en plus de compléter une maîtrise en éducation à l’UQAR. Elle a l’intention de transmettre ses connaissances à ses élèves. « C’est important de savoir que les activités humaines ont un impact sur la faune et la flore. Il y aura toujours du travail de sensibilisation à faire. Tout dépend de l’éducation que les jeunes reçoivent. Certains nous impressionnent par leurs connaissances, mais d’autres ne savent pas trop ce qu’est le compost et le recyclage », poursuit Marie-Luce Carrier.

Son rôle d’ambassadrice se termine à la fin de l’année. Elle a malgré tout l’intention de poursuivre sa mission environnementaliste.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média