Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

29 septembre 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Madame la vice-première ministre, ne lâchez pas!

ÉDITORIAL

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, était de passage à Sainte-Luce.

©Photo L'Avantage Annie Levasseur

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, lors de son passage à Sainte-Luce cet été.

PAR SERGE DIONNE - En ces temps de pandémie, le débat public est polarisé. La liberté d’expression est devenue pour plusieurs un exutoire au défoulement; la Charte des droits et libertés, un laissez-passer pour dire et faire n’importe quoi.

Un simple gazouillis de la vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, le 26 septembre, a une fois de plus fait dérailler la twittosphère. Dans un tweet accompagné d’une photo d’elle et de ses enfants, Mme Guilbault écrivait : « J'ai annulé toutes mes activités sociales. Je reste en famille pour au moins 28 jours. Je veux #casserlavague. Je veux protéger nos travailleurs de la santé, et protéger ceux qui ont besoin de leurs soins. Je veux que nos écoles demeurent ouvertes, pour nos enfants. Et toi? »

Il n’en fallait pas plus pour déclencher une troisième vague, celle de la haine. Je ne connais pas personnellement Mme Guilbault. Et je n’ai jamais voté pour la CAQ, ayant passé les 12 dernières années au Nouveau-Brunswick. Certains commentaires sont toutefois venus me chercher, comme être humain et père de famille. Voici quelques commentaires - non corrigés - plus édifiants les uns que les autres :

  • « Enferme toi et avale la clé »
  • « Quelle stupide bonne femme »
  • « Pis Guibault comment ça va dans les SS? »
  • « Pauvres enfants! »
  • « Vs êtes une nouille qui crois au prince charmant et probablement au père Noël »
  • « Elle devrait rester en famille a perpétuité, sans revenu bien sur.. que la PCU pour subvenir a ses besoins... Toute un singe de cirque celle-la. »
  • « Si elle aimait ses enfants elle ne leurs préparerais pas un enfer dictatorial »
  • « ridicule, grotesque, pathétique personne vous faite! »

Visiblement, certains individus ne devraient pas avoir accès aux réseaux sociaux. Ou peut-être, comme pour l’obtention d’un permis de conduire, devrions-nous envisager de soumettre les utilisateurs de Facebook ou de Twitter à un test?

Je sors de mon devoir de réserve ici pour dénoncer haut et fort ces commentaires irrespectueux, injurieux et inacceptables. Évidemment, plusieurs personnes ont répondu avec respect à Mme Guilbault, mais bon nombre de commentaires diffamatoires ont aussi été supprimés.

On parle ici d’une femme qui est vice-première ministre du Québec, une fonction difficile qui mérite un minimum de respect. Et même si ce n’était pas le cas, on parle d’un être humain qui a une famille, des amis, et qui a accepté de servir ses concitoyens malgré tout ce que ça comporte. Personne ne mérite de se faire traiter de la sorte.

A-t-on le droit de critiquer la gestion de crise du gouvernement? Oui, bien sûr, tant que ça demeure respectueux. Mais le gouvernement est entouré de spécialistes de divers horizons pour le conseiller et le guider dans ses décisions. Des gens qui consacrent leur vie au domaine de la santé. Les autorités ne peuvent pas gouverner en fonction d’une vidéo YouTube ou à partir de renseignements provenant de sites Internet douteux. Alors votre opinion, non, ne vaut pas celle d’un épidémiologiste, d’une virologue, d’un chercheur en santé publique ou d’une microbiologiste.

Mme Guilbault, je vous encourage à continuer et à ne pas lâcher. En ces temps difficiles et d’incertitude, nous avons besoin de nos dirigeants et de nos élus plus que jamais. Votre profession est ingrate, mais toujours noble, quoi qu’en pensent certains. Je souhaite que d’autres jeunes femmes suivent vos traces et se donnent corps et âme à la chose politique.

Et à tous ces « chroniqueurs » qui attisent la haine et qui jettent de l’huile sur un feu non maîtrisé, êtes-vous fiers de vous? Quand vous vous couchez le soir, avez-vous le sentiment du devoir accompli? Avez-vous la conviction d’avoir aidé votre prochain? Et quand vos enfants vous regardent, vous êtes à l’aise avec ce qu’ils voient? Vous êtes convaincus que c’est le bon modèle, la bonne figure à proposer? Est-ce votre façon de contribuer au bien commun?

Alors que ces chroniqueurs utilisent leur tribune - un énorme privilège qui vient avec des responsabilités - au profit de la désinformation et de la malveillance, je veux plutôt faire usage de la mienne pour encourager le respect et la bienveillance.

En terminant, j’invite tous ceux qui ont pris la peine de lire cette lettre à dénoncer haut et fort les commentaires haineux et irrespectueux qui n’ont pas leur place d’aucune façon que ce soit. Il faut que ça cesse et rapidement, que l’on croit ou non à la COVID-19, que l’on pense que le masque est utile ou non.

Serge Dionne
Chef de contenu
L’Avantage Rimouski

Commentaires

29 septembre 2020

Louise Rioux

Je suis entièrement d’accord avec vos propos ! Les gens qui agissent ainsi ne feraient pas mieux s’ils étaient au gouvernement. Il est plus facile de critiquer. Comme citoyens, nous avons notre part de responsabilité et nous devons agir pour contribuer à enrayer cette terrible pandémie.

29 septembre 2020

Lucie Dubé

Bien dit M Dionne. Heureusement il y a plus de gens intelligents que de stupides. Lorsque que l’on critique négativement, il faut apporter des solutions. Mais c’est ignobles sont incapables. Félicitations et beau travail Madame Guilbault.

29 septembre 2020

Louiselle Bélanger

Bravo M. Dionne pour votre article ! Facebook est devenu une source négative de commentaires. Malheureusement une minorité prenne la parole haut et fort et mène le jeu par leur paroles désobligeantes envers ceux et celles qui ne pensent pas comme eux, ainsi qu'envers nos dirigeants. Nous serions tellement plus heureux et positifs s'ils n'existaient pas... ! Bonne journée!

29 septembre 2020

Clermont Vachon

Bravo Serge pour ton article.Cela a fait du bien de te lire.Nous sommes d'accord avec toi.Nous pouvons ne pas partager l'opinion de Madame Guilbeault, mais Il faut être respectueux.

29 septembre 2020

Louise Sauvageau

Vous avez raison monsieur Dionne. Mais ce n'est pas ce qui rendra plus compréhensives les personnes dont vous reprenez les gazouillis...Malheureusement. Bonne chance madame Guilbault.

29 septembre 2020

Ghislaine Marcotte

Continuez votre beau travail et n’écoutez pas ces commentaires négatifs.

30 septembre 2020

Isabelle belanger

je suis en total accord avec vous. Triste de voir les vagues de dénigrement sur les réseaux sociaux. Ce que j'ai lu comme commentaires désobligeants envers la vice première ministre, sont les même que j'ai entendue dans le video de la jeune autochtone décédé il y a deux jours a l'hôpital traiter d'une manière qui n'a pas eu lieu d'être... meme chose

30 septembre 2020

Micheline Lavoie-C.

Bravo monsieur Serge de mettre les pendules à l’heure! Il est temps qu’on exige le respect des personnes qui nous dirigent et particulièrement durant cette pandémie. C’est également notre responsabilité d’être des citoyens qui collaborent de leur mieux pour enrayer ce virus qui nous guette et nous paralyse à différents niveaux; car nous avons non seulement des droits mais aussi des responsabilités aussi bien comme citoyens que dirigeants. Merci monsieur Serge d’avoir le courage de réagir à ces comportement et de nous amener à sortir de notre somnolence épidémique!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média