Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

30 septembre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un nouveau livre pour le chasseur d’épaves Samuel Côté

MONDE MARITIME

Le Rimouskois Samuel Côté vient de lancer son cinquième livre avec Les Éditions GID.

©Photo Gracieuseté

Le Rimouskois Samuel Côté vient de lancer son cinquième livre avec Les Éditions GID.

Le chasseur d’épaves Samuel Côté vient de sortir son cinquième livre « Le monde des épaves au Québec ». Un ouvrage qui regroupe 200 pages d’illustrations, d’anecdotes et de documents inédits.

Samuel Côté veut plonger ses lecteurs au cœur du fleuve Saint-Laurent. Publié par Les Éditions GID, le livre est basé en grande partie sur les recherches de l’historien maritime. Il a sélectionné des épaves localisées et identifiées qui datent principalement du 20e siècle.

« Ce que j’aime, c’est de raconter l’histoire derrière ces bateaux-là. J’aime connaitre l’histoire de ces hommes ou de ces femmes qui ont souvent perdu la vie en mer ou de ceux qui ont navigué et construit ces bateaux-là. Je ne plonge pas, j’ai une équipe de plongeurs qui m’accompagne. Donc ce que j’aime, c’est l’histoire », raconte le Rimouskois.

Samuel Côté pense arriver à surprendre ses lecteurs.

« Des épaves polluantes méconnues, il y en a quelques-unes dans mon livre. Il y a aussi des opérations qui ont permis de récupérer des millions de dollars au fond de l’eau à une certaine époque. C’est aussi méconnu. Il y a des épaves que les gens ne soupçonnent pas et qui reposent devant leur maison. »

La zone de recherche de l’historien maritime s’étend de Québec à Gaspé. Il a identifié des épaves un peu partout au Québec. « Il y a des épaves d’avions dans le fleuve et il y en a plus qu’on pense. J’ai une section dans mon livre qui en parle. J’ai aussi une section sur le nombre d’épaves dans le Saint-Laurent. Malheureusement, on ne connaitra jamais la réponse et j’explique pourquoi. On peut dire qu’il y en a des centaines et des centaines. La majorité n’a jamais été retrouvée », explique Samuel Côté.

La passion de Samuel pour les épaves remonte à son adolescence. Il suivait son frère qui plongeait dans le fleuve. Il considère le Saint-Laurent comme son terrain de jeu. « J’ai maintenant des contacts à travers le monde. C’est une passion qui est devenue un métier. Je suis le seul au Québec qui vit de ça », exprime celui qui est idéateur, recherchiste, coscénariste, consultant et personnage principal de séries télévisées sur le sujet.

Des années de recherche

Samuel Côté rêvait depuis plus de dix ans de lancer un tel ouvrage. Le résultat est le fruit de nombreuses années de recherche notamment dans des bases de données et des musées. C’est le projet dont il est le plus fier jusqu’à maintenant.

« Je voulais offrir un livre qui n’existe pas au Québec. J’ai travaillé pendant plusieurs années à réunir le matériel. C’est surtout le montage qui a été long. J’ai travaillé avec un graphiste trois fois par semaine de janvier à juillet dernier. Nous avons travaillé très fort et nous avons réfléchi à chaque élément », relate l’auteur.

Le livre « Le monde des épaves au Québec » est disponible dans les librairies et en ligne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média