Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

07 octobre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Cri du cœur de l’Aéroport régional de Mont-Joli

DIFFICULTÉS FINANCIÈRES

Avion aéroport Mont-Joli

©Gracieuseté - Gaétan Morissette

L’Aéroport régional de Mont-Joli demande de l’aide financière pour arriver à survivre en période de pandémie.

Les pertes sont importantes pour l’Aéroport régional de Mont-Joli depuis le début de la pandémie. La directrice générale demande l’aide du gouvernement. Elle se sent laissée à elle-même.

La tendance n’est évidemment pas au voyage en ce moment. L’Aéroport régional de Mont-Joli envisage de réduire ses services si rien n’est fait. Il connait une importante diminution de son achalandage. « En mars et en avril, on a connu une diminution de 85 % de l’achalandage. En mai et en juin, c’était des pertes de 65 % et en ce moment ces pertes se chiffrent à 60 % par rapport à la moyenne des trois dernières années », exprime la directrice générale, Chantal Duchesne.

L’Aéroport compte 10 employés directs en plus d’une quarantaine d’emplois indirects. Madame Duchesne veut une solution permanente pour conserver ces emplois et pour assurer un transport aérien dans la région.

« L’Aéroport est un outil de développement. Nous sommes un besoin essentiel à l’économie de la région. Nous travaillons très fort pour aider les entreprises, le tourisme, les gens malades, les travailleurs essentiels et les citoyens qui ont besoin de voyager. Nous voulons un transporteur fiable. Présentement, ce que l’on voit, c’est que du jour au lendemain ils se retirent et on n’a plus rien », dit-elle.

Selon la directrice générale, de l’aide financière a été demandée au gouvernement, mais elle se fait toujours attendre. Elle ne comprend pas pourquoi les compagnies aériennes reçoivent de l’argent sans prendre en considération les besoins des aéroports.

« Ils ont donné des sous aux compagnies aériennes, mais elles ne sont pas dans l’obligation de payer ce qu’elles doivent aux aéroports. Je vois mal comment on peut faire atterrir un avion si l’aéroport n’a plus les moyens de le maintenir ouvert », mentionne-t-elle.

Régionair, la solution?

Le projet Régionair proposé par les élus de la région et par la direction de l’Aéroport régional de Mont-Joli pourrait être une partie de la solution.

« Ce serait une pierre deux coups. Nous aurions un transporteur fiable et on règlerait aussi le problème du financement des aéroports. Nous avons reçu le premier compte rendu du comité du ministre des Transports et le projet Régionair est en deuxième position parmi ceux proposés. La première est que le gouvernement octroie lui-même des contrats. Nous sommes donc en excellente position », affirme Chantal Duchesne.

Le projet est présentement à l’étude. La Régie intermunicipale de l’Aéroport régional de Mont-Joli est déjà en train de regarder les recommandations qui lui ont été faites. La deuxième version du projet Régionair sera soumise au cours des deux prochaines semaines.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média