Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

08 octobre 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Nouvelle version de la Nuit des sans-abri cette année

PAUVRETÉ ET ITINÉRANCE

La traditionnelle marche de la Nuit des sans-abri.

©Photo : Archive - Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

La traditionnelle marche de la Nuit des sans-abri n’aura pas lieu cette année. Elle sera remplacée par des vidéos de sensibilisation à partager sur les réseaux sociaux.

COVID-19 oblige, cet événement n’aura pas lieu de manière traditionnelle cette année. Sous le thème « L’itinérance invisible, mais bien réelle », les organisateurs tenteront de rendre cette activité visible, malgré l’absence de l’événement dans sa forme habituelle.

Lynda Lepage, directrice générale de l’Auberge du cœur Le Transit, signale que son organisme tient quand même à parler de cette journée en mettant l’accent sur l’itinérance jeunesse.

« Exceptionnellement cette fois-ci, nous en ferons la promotion par le biais des réseaux sociaux. Tout au long de la semaine du 16 octobre, nous sensibiliserons la population aux différents enjeux vécus par les jeunes en itinérance. À l’Auberge du cœur Le Transit, nous avons accueilli 79 jeunes adultes aux prises avec différentes difficultés dans la dernière année. Ceci prouve qu’il y a bien de l’itinérance jeunesse cachée dans notre belle région, car ces jeunes n’avaient pas de chez-soi à leur arrivée à l’Auberge », dit Mme Lepage.

« Nous savons que nous vivons tous la même réalité face à la COVID-19, mais nous ne sommes pas tous égaux face aux inégalités sociales. Lors du confinement, les gens devaient rester chez eux. Quand tu n’as pas de chez-toi et que tu ne peux plus emprunter le divan d’un ami puisque ce n’est pas ton adresse, qu’il ne te reste que le banc de parc ou une tente cachée dans le bois, il ne reste plus beaucoup de solution. Ces jeunes ne sont pas tous outillés face à l’adversité. »

Mme Lepage rappelle que les jeunes vivent des préjugés lorsqu’ils veulent se trouver un logement. « Ceux qui sont convenables et abordables se font rares, et ces réalités sont vécues par plus d’un. Comment les élus peuvent aider la lutte à l’itinérance? Quel geste sont-ils prêts à mettre en place pour réduire l’itinérance des jeunes?, questionne-t-elle. Des logements abordables pour tous et le travail sur les inégalités sociales sont des pistes de solutions. »

Enfin, Lynda Lepage invite la population à partager en grand nombre les vidéos de sensibilisation qui seront diffusés dans les médias sociaux au cours de la semaine prochaine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média