Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

29 octobre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un premier album pour un duo rimouskois

FÉMINISME ET ÉCOLOGIE

Le duo La Fièvre, composé des Rimouskoises Zéa Beaulieu-April et Ma-Au Leclerc, vient de lancer son premier album.

©Photo Gracieuseté

Alors qu’elles viennent tout juste de se rendre en demi-finale du concours musical Les Francouvertes, Zéa Beaulieu-April et Ma-Au Leclerc présentent leur premier album « La Fièvre ».

Zéa Beaulieu-April et Ma-Au Leclerc, du duo La Fièvre, lanceront leur premier album demain. Elles offrent au public des pièces engagées qui représentent leurs couleurs.

Alors qu’elles viennent tout juste de se rendre en demi-finale du concours musical Les Francouvertes, Zéa Beaulieu-April et Ma-Au Leclerc présentent leur premier album « La Fièvre ». Une grande fierté pour les Rimouskoises qui travaillent sur ce projet depuis 2017.  

« Cet album nous représente. C’est une carte de visite. Nous pouvons finalement montrer nos couleurs dans un album complet qui représente nos valeurs et la façon dont on envisage la musique. C’est chouette de savoir que les gens peuvent le découvrir », exprime Zéa Beaulieu-April. 

Les deux artistes proposent une musique décrite comme étant pop électronique hargneuse et exploratrice. « Les gens disent que nous faisons de la musique un peu fâchée, mais c’est pour danser sur nos frustrations. Ce ne sont pas des chansons qui sont négatives. Au contraire, on se réapproprie les émotions négatives pour créer quelque chose de neuf avec ça. On a aussi des pièces qui sont plus mystérieuses, plus lentes et expérimentales », ajoute Zéa Beaulieu-April. 

La musique est principalement composée par Ma-Au, alors que les paroles sont l’œuvre de Zéa. Cette dernière s’est inspirée des thèmes du féminisme et de l’écologie pour les pièces de ce premier album.  

« La chanson ‘‘ Survivante ’’ parle des survivantes de la violence sexuelle. C’est un sujet assez précis et malheureusement toujours d’actualité. La pièce ‘‘ La marge ’’ représente ce que c’est de faire partie d’une communauté marginale et de se faire exclure de certains cercles. ‘‘ La crise ’’ et ‘‘ Écoféministes ’’ sont des chansons sur la crise écologique. Ce sont des sujets d’actualité », dit-elle. 

Les deux jeunes femmes collaborent depuis leur passage à l’école secondaire Paul-Hubert. Elles habitent maintenant à Montréal depuis une dizaine d’années, mais elles n’oublient pas leurs racines rimouskoises, assure Zéa Beaulieu-April.

« Même si ça fait 10 ans que nous ne sommes plus là, tout le monde sait que nous sommes Rimouskoises. Nous sommes tellement fières et ça fait encore partie de nous. Nous retournons souvent à Rimouski et ça se retrouve dans nos chansons », affirme-t-elle.

Comme elles sortent leur album en contexte de pandémie, les deux artistes ne pourront pas prendre la route pour le présenter en spectacle. « Il va falloir attendre un peu avant de le montrer complètement sur scène. Nous avons fait des morceaux ici et là, mais ce n’était pas l’album au complet. Par contre, c’est excitant aussi de savoir que nous avons probablement l’hiver pour penser à la mise en scène et aux costumes pour faire un vrai spectacle. On s’adapte », relate Zéa Beaulieu-April.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média