Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

13 novembre 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Les médecins du Canada sonnent l’alarme

Docteur

©Depositphotos - L'Avantage Rimouski

L’Association médicale canadienne demande aux dirigeants de faire preuve de « volonté politique » dans leur lutte contre la COVID-19.

L’Association médicale canadienne ne se fait pas rassurante devant l’ampleur de la deuxième vague de COVID-19 au pays.

Dans un communiqué de presse publié ce matin, la présidente de l’Association, Dre Ann Collins, affirme que le nombre quotidien de cas de la maladie au Canada est supérieur à celui enregistré au printemps.

« Dans bon nombre de régions, le système de santé est près d'atteindre sa capacité, s'il ne l'a pas déjà atteinte, et les travailleurs de première ligne doivent encore se dépasser pour sauver des vies - 246 jours après le début de la pandémie », écrit Dre Collins.

« Les mesures prises pour limiter la propagation du virus ne suffisent pas. La santé de l'économie ne devrait pas primer sur celle des Canadiens. Ce sont notre système de santé et tous ceux qui y travaillent qui écopent actuellement de cette stratégie. Au cours de la dernière semaine, le Canada a enregistré 4 000 nouveaux cas de COVID-19 et 50 décès par jour en moyenne », ajoute-t-elle.

L’Association médicale canadienne demande aux dirigeants de faire preuve de « volonté politique » dans leur lutte contre la COVID-19.

« Les directives des experts de la santé publique constituent le seul moyen de nous sortir de cette crise. Il n'y a qu'une seule solution valable : se fier aux données probantes et laisser les meilleures recommandations en santé publique éclairer notre voie. Malheureusement, les mesures à prendre pour faire baisser le nombre de cas de COVID-19 sont difficiles, mais elles sont nécessaires », indique sa présidente.

« Face à la montée du nombre de cas cette semaine, les médecins de l'Alberta ont demandé à leur gouvernement d'agir rapidement en imposant un confinement d'urgence immédiat d'une durée de deux semaines. Des centaines de médecins de la Saskatchewan ont écrit au gouvernement pour lui signaler que les unités de soins intensifs débordent et faire valoir que l'on est en train de perdre la bataille contre la COVID-19. Les médecins du Manitoba et de l'Ontario continuent d'exercer des pressions sur leur gouvernement pour que des restrictions plus sévères soient imposées. »

La Suède

Pendant ce temps, en Suède, la situation n’est guère mieux. Un récent article de l’Agence Science-Presse, un média indépendant à but non lucratif, révèle que le pays scandinave vient de dépasser les États-Unis pour le nombre de nouveaux cas par million d’habitants. En une semaine, le nombre de patients aux soins intensifs a doublé, écrit-on.

« L’immunité collective est encore loin : même sans avoir limité les déplacements ou fermé les restaurants, on estime que moins de 20 % de la population de la capitale, Stockholm, serait à présent porteuse des anticorps la rendant en théorie immunisée au virus. Et le taux de décès en Suède est 5 à 10 fois plus élevé que celui des autres pays scandinaves : 609 morts par million d’habitants contre 130 au Danemark et 54 en Norvège, en date du 12 novembre », peut-on lire dans l’article.

La stratégie de la Suède consistait à ne fermer ni les restaurants ni les autres lieux publics et à faire confiance à l’autodiscipline de la population.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média