Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

17 novembre 2020

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Tous les chemins mènent à Rimouski!

EXEMPLE DE PERSÉVÉRANCE

Raphaël Audet, Océanic de Rimouski.

©Photo Gracieuseté Iften Redjah - FolioPhoto

Après sept matchs cette saison devant le filet de l’Océanic, Raphaël Audet affiche une moyenne de 2,27 et un taux d’efficacité de ,909.

Raphaël Audet n’a pas emprunté la route la plus courte pour décrocher un poste de gardien régulier chez l’Océanic. Mais comme on dit, tous les chemins mènent à Rome… ou à Rimouski!

Depuis la saison 2017-2018, l’homme masqué est passé par Rivière-du-Loup (midget AAA), Thetford Mines (collégial division 1), Rimouski (LHJMQ) et Saint-Jérôme (junior AAA). Malgré tout, Audet n’a jamais abandonné son rêve.

« C’est sûr que quand tu arrives là-bas (au niveau collégial), il y a beaucoup de monde qui te dit que c’est pas mal fini (la LHJMQ) alors ça te trotte dans la tête. Mais en même temps, je me suis dit que si ma saison va bien et que je m’entraîne fort l’été, je pouvais peut-être avoir une chance. »

Après sept matchs cette saison devant le filet de l’Océanic, le cerbère de 19 ans affiche une moyenne de 2,27 et un taux d’efficacité de ,909 - parmi les meilleurs du circuit -, des chiffres bien supérieurs à ceux de la dernière saison (moyenne de 2,95 et taux d’efficacité de ,883 en 17 rencontres). « C’est une évolution qui vient avec la maturité et le fait de vieillir. J’ai travaillé cet été et à Saint-Jérôme l’année passée et c’est un peu la suite des choses. »

Le choix de 8e ronde de Rimouski en 2017 se met également moins de pression sur les épaules. « Je suis capable aussi de faire la part des choses. Quand tu arrives devant le filet, le pire qui peut t’arriver c’est de te faire sortir. Ce n’est pas la fin du monde si tu as un mauvais match. Il y a d’autres choses dans la vie et il y a pire comme situation, disons! », lance-t-il en souriant.

Le portier de 6 pieds garde les buts depuis sa troisième saison novice. C’est lui-même qui a un peu forcé la main de ses parents afin de devenir gardien. Le caoutchouc, il en raffole!

« J’aime ça avoir des matchs avec beaucoup d’action et recevoir beaucoup de tirs. C’est un très gros point positif et ça me permet de ne pas avoir à penser et de me ramener dans le match. Ç’a toujours été difficile pour moi quand j’étais plus jeune de rester dans le match quand je recevais cinq tirs par période, par exemple. »

Évidemment, pour le « petit » gars natif de Rimouski, porter les couleurs de la formation du Bas-Saint-Laurent est une fierté. « Pendant une partie de ma carrière, ç’a toujours été un rêve pour moi de me rendre-là et l’année passée j’ai réussi à atteindre ce but-là. Je suis très heureux de revenir à la maison après quatre ans. C’est beaucoup de positif, beaucoup de fierté. »

L’Océanic (3‑5‑0‑2) recevra la visite des Huskies de Rouyn-Noranda (4‑4‑1‑1), jeudi et vendredi, et des Foreurs de Val-d’Or (5‑1‑2‑1), dimanche, au Colisée Financière Sun Life.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média