Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

18 novembre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

La mémoire vivante de Price

ENGAGEMENT

Quand on lui demande de l’information sur Price, Claude Dechamplain a la réponse.

©Photo Gracieuseté

Quand on lui demande de l’information sur Price, Claude Dechamplain a la réponse.

Un citoyen de Price est un véritable passionné de politique municipale. Claude Dechamplain possède la liste des règlements adoptés par sa municipalité depuis 1946.

Quand on lui demande de l’information sur Price, Claude Dechamplain a la réponse. Il conserve chez lui un inventaire de tous les arrêtés adoptés par le conseil municipal.

« Il y a bien des personnes qui critiquent. Je vais au centre d’achats et j’entends des gens dire qu’ils ont entendu quelque chose qu’un tel leur a dit. Au lieu de me fier aux rumeurs de Pierre, Jean, Jacques, je vais au seul endroit où l’on peut avoir la vérité et c’est aux réunions du conseil. Je sais aussi où va l’argent de mes taxes. C’est seulement un soir par mois », mentionne l’homme de 67 ans.

Originaire de Price, monsieur Dechamplain a quitté sa municipalité quelques années pour être dans les Forces armées canadiennes. Depuis son retour en 1986, il assiste à toutes les réunions de son conseil. Même lorsqu’il travaillait comme agent de sécurité à l’Institut Maurice-Lamontagne, il se faisait un devoir d’être présent.

« Si je manque une réunion, j’attends trois ou quatre jours et je vais au bureau municipal pour lire le procès-verbal et savoir ce qui s’est passé », exprime celui qui est aujourd’hui à la retraite.

Claude Dechamplain conserve chez lui par écrit tous les titres des règlements municipaux avec la date de leur adoption. « Si je rencontre quelqu’un dans le village et qu’il me demande s’il y a un règlement qui parle de telle ou telle chose, je vais fouiller dans mes notes et quand je le revois je peux lui dire s’il y en a un ou non. Je lui donne le numéro et il peut aller au bureau municipal pour le lire », raconte-t-il.

Un lien direct

Claude Dechamplain a déjà été approché pour être conseiller municipal, mais il préfère laisser sa place. Il est satisfait du travail des élus. « Ils peuvent avoir un point de vue différent du mien, mais si j’étais conseiller, mon point de vue ne serait pas toujours le meilleur. En général, ils font un bon travail », affirme-t-il.

Le Priçois aimerait que davantage de citoyens s’intéressent à la politique municipale. « À la dernière réunion, nous étions juste deux, mais normalement nous sommes sept ou huit. Quand il y a de nouveaux citoyens, c’est parce qu’ils ont des problèmes personnels à faire régler et ensuite on ne les revoit plus », dit-il.

Monsieur Dechamplain suit aussi la politique provinciale et fédérale, mais la proximité qu’offre la politique municipale le rejoint davantage. « À chaque réunion, on me fournit le procès-verbal et les dépenses du mois. Je peux poser des questions là-dessus et j’ai une réponse le soir même. On n’est pas obligé d’attendre trois semaines pour avoir une réponse par courrier. C’est direct », explique-t-il.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média