Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

27 novembre 2020

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

MRC de La Mitis : de nouveaux fonds pour le développement

BUDGET

Bruno Paradis

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis.

La MRC de La Mitis veut miser sur le développement et la vitalité de son territoire. C’est ce qui ressort de l’exercice budgétaire 2021 présenté mercredi soir à la séance du conseil des maires.

Le budget total de la MRC de La Mitis pour 2021 s’élève à un peu plus de 14 millions de dollars. La MRC veut continuer de travailler sur l'innovation et le développement. Elle compte le faire par l'entremise du Fonds régions et ruralité qui se décline en quatre volets et qui s’échelonne sur cinq ans. Les montants alloués sont bonifiés pour la prochaine année.

« Nous voulons développer tout le virage numérique pour créer un endroit qui va mieux accueillir les petites entreprises et créer une communauté entrepreneuriale. Nous avons réalisé que nous avions un retard et nous voulons changer les choses. Il y a aussi un montant de 1,24 M$ par année pour vitaliser notre milieu. Ça a été octroyé aux MRC qui sont les plus dévitalisées au Québec. On aura le moyen de changer la donne. Nous aurons ce montant pendant cinq ans », indique le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis. 

Le service d’ingénierie de la MRC s’est grandement développé en 2020, selon M. Paradis. « Il y a eu beaucoup de travaux qui ont entrainé plusieurs embauches. C’est un poste budgétaire qui a plus que doublé dans les dernières années », dit-il.  

Les défis financiers de la MRC de La Mitis concernent le transport adapté collectif et la gestion des matières résiduelles. Pour le transport, les municipalités devront payer 217 000 $ de plus l'an prochain. « Nous avons une forte augmentation du coût du transport qui doit malheureusement être assumée par les municipalités en grande partie », explique le préfet.  

Concernant les matières résiduelles, la part des municipalités augmentera de 268 000 $ pour la prochaine année. « Il y a une augmentation, encore une fois, du coût du transport et du prix pour les matières compostables. Ça fait en sorte que les citoyens auront à payer plus cher. On regarde pour avoir notre propre site multiplateformes vers 2023-2024 avec compostage, site d’enfouissement des matières résiduelles et écocentre. Nous sommes avec la Matapédia et nous regardons pour avoir ça à Saint-Moïse », affirme Bruno Paradis.  

Par ailleurs, les municipalités ont décidé de décentraliser le service de sécurité incendie. La part des municipalités diminuera de 252 000 $.  

« Nous regardons pour une nouvelle formule. On parle, entre autres, d’une régie. Différentes options vont être proposées. Nous devrions avoir le rapport final de notre consultant prochainement et une décision sera prise dans la prochaine année. Un des rapports préliminaires suggérait de mettre fin au département de service de sécurité incendie de la MRC et de se diriger vers une autre formule », relate le préfet.

Nouveau bâtiment 

La construction du nouveau centre administratif de la MRC au centre-ville de Mont-Joli va bon train. Les employés devraient pouvoir intégrer leurs nouveaux bureaux à la fin du mois de décembre. La valeur totale du projet est de 4,9 M$. 

« Nous devrions rentrer dans les délais d’avant la COVID. Au départ, ça devait être fin décembre et ça a été repoussé à fin février ou au début mars à cause de la pandémie. Finalement, nous devrions pouvoir entrer dans nos bureaux fin décembre comme prévu. On parle d’environ 200 000 $ en dépassements de coûts pour les imprévus », conclut Bruno Paradis.  

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média