Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

15 janvier 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Une année 2019 historique pour les producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent

Les producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent ont connu une bonne année 2019.

©Photo Gracieuseté

Le bilan de l’année 2020 devrait cependant être moins réjouissant, en raison de la pandémie.

L’année 2019 a été exceptionnelle pour l’industrie forestière de la région. Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) est satisfait de la mise en marché et de l’avancement de certains dossiers.

Le bilan des activités de l’année 2019 sera présenté jeudi prochain en assemblée générale annuelle. L’événement a été reporté en raison de la pandémie. Le président et le directeur général du syndicat sont fiers du travail effectué.  

« Les volumes ont été livrés en entier, même que nous avions une extension. Pour ce qui est du sciage, les quantités livrées directement par les producteurs ont été un record. Une bonne partie des producteurs du territoire ne font pas de la récolte par choix, mais par obligation. Ça a augmenté les volumes livrés. Le prix payé aux producteurs répondait au prix qu’on aurait dû avoir », mentionne le président du SPFBSL, Maurice Veilleux. 

Le SPFBSL a travaillé dans le but de chercher de nouveaux marchés, d’améliorer les prix et de faire reconnaître l’importance de la forêt privée sur l’économie auprès des élus et de la population. 

« Ça a été une année record pour notre syndicat depuis son existence. C’est au-delà de 1 283 000 mètres cubes solides qui ont été livrés dans nos différentes usines. Nous avons aussi développé des relations d’affaires avec de nouveaux partenaires, entre autres, du côté de la biomasse. C’est un marché qui s’est développé dans le Bas-Saint-Laurent. Plusieurs en achètent pour du chauffage d’établissement et d’autres pour de la granule », affirme le directeur général du syndicat, Charles-Edmond Landry. 

Des dossiers ont progressé au cours de l’année 2019. C’est le cas de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Une grande proportion de la forêt privée du territoire affecté a été arrosée. 

« La forêt privée a obtenu des gains dans ce dossier. Après avoir travaillé à faire changer certains éléments de la politique d’arrosage de façon à ce que les superficies admissibles soient moindres que dix hectares, nous avons été entendus. Les superficies de quatre hectares et plus ont été arrosées », explique M. Veilleux. 

Le syndicat se réjouit également de ses avancées dans le domaine du développement durable. « Nous avons fait une campagne pour diminuer l’utilisation de contenants de plastique pour les remplacer par des contenants en carton. Nous avons connu une grosse progression dans ce domaine. Nous avons un rôle d’éducation puisque nous représentons au-delà de 9000 propriétaires de boisés privés », indique monsieur Landry.   

À la fin de 2019, le gouvernement provincial avait annoncé que les municipalités pourraient accorder un taux différent de taxation, soit une diminution de 1 % à 38 %, aux propriétaires forestiers sous aménagement. Le syndicat n’a pas pu sensibiliser les municipalités à cause de la COVID-19. 

Le bilan de l’année 2020 devrait être moins réjouissant, également en raison de la pandémie. Les producteurs forestiers ont dû s’ajuster aux mesures sanitaires imposées. L’analyse de la dernière année sera présentée en mai prochain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média