Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

21 janvier 2021

Communiqué L'Avantage - redactionrimouski@lexismedia.ca

L’UQAR a un nouveau recteur

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) aura un nouveau recteur dès le 1er février, François Deschênes.

©Photo Gracieuseté

François Deschênes a grandi à Rimouski.

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) aura un nouveau recteur dès le 1er février. François Deschênes vient d’être nommé à ce poste pour un premier mandat de cinq ans.

Vice-recteur à la formation et à la recherche depuis 2012, M. Deschênes succède à Jean-Pierre Ouellet. « Je tiens à remercier la communauté universitaire pour sa confiance. C’est un réel privilège pour moi de pouvoir, dans ce nouveau rôle, poursuivre ma contribution au développement de l’UQAR et des régions dans lesquelles elle est implantée », indique M. Deschênes. 

Ce neuvième recteur de l’institution d'enseignement a grandi à Rimouski. Il est titulaire d’un doctorat en informatique de l’École nationale supérieure des mines de Paris et d’un doctorat en mathématiques de l’Université de Sherbrooke. C’est en 2008 que François Deschênes s’est joint à l’UQAR comme doyen des études de cycles supérieurs et de la recherche, poste qu’il a occupé pendant quatre ans avant d’être nommé vice-recteur à la formation et à la recherche. 

Le nouveau recteur entamera son mandat alors que la pandémie n’est pas terminée. La poursuite de la gestion de la situation figure parmi ses priorités à court terme, mais également la réflexion quant aux apprentissages qu’elle aura générés. « Il importe que l’UQAR puisse tirer ses propres conclusions des bouleversements engendrés par cette crise et qu’elle s’en inspire pour définir ce que sera notre université au cours des prochaines années », mentionne M. Deschênes.

Commentaires

21 janvier 2021

Nestor Turcotte

On devrait trouver des compétences de ce genre à l'Assemblée nationale. L'UQAR a malheureusement toléré un élu du coin avec un faux diplôme pendant 12 ans. Il n'est pas trop tard pour s'en excuser et demander à la personne concernée de dire pourquoi il a procédé à cette falsification. Il en va de la réputation de l'institution, Rectification publique.

21 janvier 2021

Linda Ouellet

Monsieur Nestor Turcotte, vous faites référence à qui par vos propos ?

21 janvier 2021

Pierre Aubé

De qui parlez-vous m. Turcotte?

22 janvier 2021

Guy Rancourt

M. Turcotte....insinuation énigmatique ? Diantre, mais de qui parlez-vous au juste ??? Propos plutôt bizarres et malvenus...Enfin...

4 février 2021

Nestor Turcotte

Pascal Bérubé qui pendant 12 ans, s'est fait élire député avec un bac. en science de l'éducation obtenu selon lui, en 1998, alors que le programme n'existait pas.

6 février 2021

Nestor Turcotte

J'espère que le nouveau chef du PQ rencontrera l'élu pour lui demander des explications et de les rendre publiques. C'est grave de fabriquer un faux document officiel

6 février 2021

Nestor Turcotte

Monsieur Plamondon doit nous dire ce qu'il fera de cette falsification

6 février 2021

Nestor Turcotte

J'espère que le nouveau chef du PQ rendra public cette histoire. Produire un faux document pour un élu est un manquement grave.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média