Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

08 février 2021

Non à un projet de service de garde dans la rue Henri-Jacob

LETTRE OUVERTE

Garderie

©Photo Hebdo Rive Nord-archives

Le présent document est signé par la très grande majorité des résidents de la rue Henri-Jacob qui seraient affectés de façon « très significative » par l’implantation d’un ou de deux services de garde sur une propriété dont l’accès est sur cette artère.

PAR DES RÉSIDANTS DE LA RUE HENRI-JACOB - Le lundi 18 janvier 2021, dans le cadre d’une séance du conseil municipal de la Ville de Rimouski, celui-ci a adopté par résolution un projet de règlement devant modifier le zonage de la zone H-1013 pour permettre dans une portion de cette zone, soit dans une nouvelle zone H-1103 à être créée, l’implantation d’un maximum de deux services de garde, communément appelés centres de la petite enfance ou CPE.

Le présent document est signé par la très grande majorité des résidents de la rue Henri-Jacob qui seraient affectés de façon très significative par l’implantation d’un ou de deux services de garde sur une propriété dont l’accès est sur cette artère. Cela démontre bien que le lieu visé pour cet ou ces implantation(s) est clairement inapproprié, et qu’ainsi ces résidents comptent s’opposer fermement au projet de modification du zonage précité, et ce, pour les raisons suivantes :

  • un seul terrain dans le secteur visé pourrait accueillir le projet en question et il est situé au 241, rue Henri-Jacob;
  • la rue Henri-Jacob en est une très paisible et la majorité de ses résidents y sont propriétaires d’une résidence depuis fort longtemps pour cette raison;
  • la configuration de la rue Henri-Jacob ne convient nullement pour l’implantation d’un tel service, car elle présente entre autres une forte pente au voisinage de l’intersection avec le boulevard Saint-Germain, elle est relativement étroite et elle possède une courbe de 90 degrés à moins de 20 mètres de l’entrée de la propriété visée;
  • l’intersection de la rue Henri-Jacob avec le boulevard Saint-Germain présente un faible niveau de sécurité : arrêts dangereux sur cette rue en pente, principalement en hiver, virages à gauche à partir du boulevard Saint-Germain risqués en toutes périodes et principalement aux heures de pointe;
  • la rue Henri-Jacob et les rues avoisinantes (rues du Coteau, Guy et des Mélèzes) donnent accès à des milieux résidentiels de faible densité caractérisés notamment par une faible circulation automobile et de faibles vitesses de déplacements véhiculaires. Il est évident que l’arrivée d’un CPE de 80 places en bordure de la rue Henri-Jacob modifierait grandement et de manière négative ces caractéristiques et les risques d’accident seraient ainsi de beaucoup augmentés. Pire encore si un second CPE de 80 places s’ajoutait au premier, comme le permettrait le projet de règlement s’il était adopté;
  • l’accroissement du volume de la circulation automobile générerait un impact négatif sur l’attractivité, pour de futurs acheteurs, des résidences localisées de part et d’autre de la rue Henri-Jacob avec les conséquences négatives sur la valeur foncière de celles-ci;
  • le zonage résidentiel unifamilial du secteur, en vigueur depuis des décennies, a toujours garanti le maintien des caractéristiques de ce secteur (faible densité, homogénéité des usages, caractère paisible des lieux) et de la valeur foncière des résidences qui s’y trouvent; la décision du conseil municipal de modifier ce zonage pour permettre l’implantation de deux garderies fait fi des orientations et objectifs contenus dans le plus récent plan d’urbanisme adopté par la Ville et du zonage en découlant, lesquels garantissent le maintien de ces caractéristiques et la préservation de la valeur foncière des résidences qui s`y trouvent;
  • selon un reportage diffusé sur la chaîne TVA dans la semaine du 25 janvier dernier, 10 projets auraient été présentés au ministère de la Famille à la suite de l’appel de projets initié par ce ministère le 5 octobre dernier, ce qui signifie que la non-réalisation du projet visé par le présent projet de règlement de zonage n’aurait pas pour effet de priver la ville de Rimouski de nouvelles places en garderie;
  • à notre avis et contrairement à la situation des autres CPE présents sur le territoire de la ville de Rimouski, ce projet fait fi des règles d’urbanisme généralement applicables pour l’implantation d’un tel service : centralité par rapport à la population desservie, facilité d’accès, complémentarité avec d’autres institutions et équipements publics, moindre impact négatif sur le milieu d’insertion, respect de l’homogénéité des usages, etc.;
  • il existe dans la ville de Rimouski des sites beaucoup plus accessibles, en raison de leur desserte par des artères plus importantes et localisés plus près de secteurs résidentiels en développement.

Ce document a été signé le 3 février 2021 par des résidents de 100 % des propriétés de la rue Henri-Jacob, autres que celle visée pour l'implantation du projet de service de garde. Il a été transmis aux membres du conseil municipal de la Ville de Rimouski, à sa greffière ainsi qu’aux principaux médias d’information de la région le 4 février 2021.

Commentaires

10 février 2021

steeve

Pauvres petites personnes ! C'est vraiment triste de lire de tels propos encore de nos jours. Je vous souhaites à vous tous des jours paisibles.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média