Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

02 mars 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un premier livre pour faire le deuil de son fils

« LIBRE JUSQU'À LA FIN »

Robin Forbes a perdu son fils William, en 2019, des suites d’une tumeur au cerveau.

©Photo Gracieuseté

Robin Forbes a perdu son fils William, en 2019, des suites d’une tumeur au cerveau.

Robin Forbes, de Rimouski, lance son premier livre dans lequel il explique comment l’écriture lui a permis de faire le deuil de son fils.

Robin Forbes a perdu William en 2019. L’homme de 41 ans était atteint d’une tumeur au cerveau. À la suite de cette tragédie, le père a décidé d’écrire un livre. Un processus qui l’a aidé à faire son deuil. « C’est un livre qui est thérapeutique. Ça peut servir à beaucoup de personnes pour les aider à s’en sortir. Je l’ai écrit pour m’en sortir et pour faire face. Je parle de la maladie, de la mort et des cinq étapes du deuil », exprime-t-il.

Le fait de mettre ses souffrances sur papier a été libérateur pour l’auteur. « Quand tu conceptualises tes peines, tu les rends compréhensibles pour toi. Quand tu les jettes sur papier, ça devient moins pesant et ça t’appartient moins. L’individu dépasse le traumatisme lorsqu’il verbalise sa peine », affirme-t-il.

Monsieur Forbes souhaite que son livre puisse aider d’autres personnes à faire leur deuil

« La plus grande épreuve, c’est de perdre un enfant. Quand tu peux remplacer quelque chose que tu perds, ça va. Cependant, quand c’est unique, ça ne se remplace pas. Il faut faire son deuil. Tu dois le mettre dans ton cœur et quand il est là, il est encore avec toi. C’est la seule façon de continuer à bien vivre », raconte-t-il.

William Forbes a reçu un diagnostic de cancer du cerveau à l’âge de 28 ans. Les spécialistes lui donnaient deux ans à vivre. Il est finalement décédé 12 ans plus tard. « Au lieu de subir son cancer, il s’est approprié sa maladie et s’est approprié sa mort. Il a accepté qu’il allait mourir. C’est lui qui a chevauché la mort et non l’inverse. Il n’avait pas tout le temps la mort dans la tête. La plus belle chose qu’il m’a dite est : ma vie n’est pas une catastrophe, c’est une aventure », mentionne Robin Forbes.

Selon l’auteur, c’est la pensée positive qui a permis à son fils de vivre une dizaine d’années de plus. « Il était toujours dans l’aventure et quand tu es dans l’aventure, c’est comme de l’excitation psychologique. Tu es toujours en train de bâtir quelque chose et de vouloir réussir quelque chose. Si tu es dans la catastrophe, c’est évident que ça va arriver », indique-t-il.

Le retraité a vécu la plus grande partie de sa vie à Matane et il habite à Rimouski depuis deux ans. Il a travaillé comme consultant en gestion des ressources humaines et comme entrepreneur. Il ne pensait pas devenir auteur.

« J’ai écrit selon ce que j’étais capable d’écrire. Pas besoin d’être un écrivain chevronné. J’ai écrit mes sentiments et mes émotions. Il faut que ça vienne du cœur. Le livre s’appelle ‘‘ Libre jusqu’à la fin ’’ parce qu’en s’appropriant sa maladie, William a pu rester libre jusqu’à la fin. Et moi, en l’écrivant, je me suis libéré et j’ai été libre dès que j’ai fait mon deuil », dit-il.

Le livre est en vente dans les librairies de Matane et de Rimouski et auprès de l’auteur.

Commentaires

6 mars 2021

Renée Dumontier

C'est très inspirant... Bravo!

7 mars 2021

Michel DOUMERGUE

Bonjour, je suis dans le même cas que l'auteur et aimerai connaitre l'éditeur afin d'acheter ce livre.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média