Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

03 mars 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Redécouvrir une passion à 79 ans

MOUCHES À PÊCHE

Roger Bastien était dans la vingtaine lorsqu’il a appris à faire des mouches. Il a pêché le saumon et la truite une bonne partie de sa vie.

©Photo Gracieuseté

Roger Bastien était dans la vingtaine lorsqu’il a appris à faire des mouches. Il a pêché le saumon et la truite une bonne partie de sa vie.

Un homme de Rimouski s’occupe pendant la pandémie en faisant des mouches à truite et à saumon. Roger Bastien dit en avoir fabriqué 1 000 dans la dernière année.

Lorsque le confinement a commencé, en mars 2020, la femme de Roger Bastien est descendue au sous-sol et lui a apporté son matériel pour fabriquer des mouches pour la pêche. « Avec la pandémie, je n’avais plus rien à faire. J’ai recommencé à faire ça. Je suis malade depuis 2010 et je ne peux plus rien faire. Ça m’aide de faire des mouches », dit-il.

Roger Bastien veut lancer le message qu’il n’y a pas d’âge pour avoir une passion.

« Même à 80 ans, nous sommes capables de faire des choses. Mes mains sont encore agiles. Il faut s’amuser dans la vie. Il faut faire ce qu’on aime, même si nous sommes âgés », exprime-t-il.

Selon les modèles qu’il réalise, le Rimouskois peut fabriquer plusieurs mouches par jour. « Pendant un après-midi, je peux en faire deux et un autre après-midi je peux en faire 10. J’aime travailler avec mes mains et ça aide à la concentration. Il faut se concentrer pour faire les bonnes étapes. J’ai des livres et je suis les recettes », mentionne-t-il.

L’homme de 79 ans était dans la vingtaine lorsqu’il a appris à faire des mouches. Il a pêché le saumon et la truite une bonne partie de sa vie. Il y a une vingtaine d’années, Roger Bastien a même transmis sa passion à deux adolescents de son rang.

« Pendant un an, ils sont venus ici et je leur ai montré. Je voulais laisser ça en héritage à ces jeunes-là et ça a fonctionné. Il y en a un qui travaille aujourd’hui sur la sauvegarde des rivières à saumon », explique-t-il.

Monsieur Bastien a travaillé comme enseignant à l’école Paul-Hubert et a eu une petite entreprise de réparation de démarreurs et d’alternateurs. Il avait mis son passe-temps de côté depuis plusieurs années. Originaire de Sainte-Florence, il habite à Rimouski depuis une trentaine d’années.

Selon les modèles qu’il réalise, le Rimouskois peut fabriquer plusieurs mouches par jour.

©Photo Gracieuseté

Selon les modèles qu’il réalise, le Rimouskois peut fabriquer plusieurs mouches par jour.

« Quand je suis tombé malade, j’ai été obligé d’arrêter de travailler. Comme je ne peux pas rester à ne rien faire, j’aime ça m’occuper avec les mouches », affirme-t-il.

Étant donné qu’il ne peut pas sortir de la maison, c’est la femme de monsieur Bastien qui va lui procurer le matériel dont il a besoin. Avec la pêche qui s’en vient au printemps, il aimerait vendre ses créations aux pêcheurs. « Même si je ne les vends pas, ce n’est pas grave parce que ça m’a permis de passer du bon temps. Mais je sais qu’il y en a plusieurs qui en veulent », conclut le septuagénaire.

Commentaires

3 mars 2021

Normand Plourde

Bravo mon ami Roger... Ne lâche pas T'es capable

3 mars 2021

Le beau frère Michel Pelletier

Bravo Roger, il faut passer son temps en cette période de confinement et la fabrication de mouches, c’est très intéressant. Felicitations

4 mars 2021

Jean Blouin

Vous êtes inspirant monsieur Bastien, et vous êtes un sage. Il n’y a pas d’âge pour avoir une passion : c'est profondément vrai !

4 mars 2021

Chantal Tremblay

Bravo M.Roger! Vous continuez à vous amuser malgré votre maladie!

4 mars 2021

Bona Arsenault

Bravo Roger, tes prix sont-ils affichés quelque part ? Président fondateur de la FRAI de la Matapédia

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média