Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

17 mars 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un étudiant de l’UQAR finaliste à un concours d’éloquence

SEUL REPRÉSENTANT DE RIMOUSKI

L’étudiant de l’UQAR Maël Pelletier est finaliste au concours « Délie ta langue! » de l’Université de Montréal.

©Photo Gracieuseté Jacqueline Chénard

L’étudiant de l’UQAR Maël Pelletier est finaliste au concours « Délie ta langue! » de l’Université de Montréal.

Maël Pelletier fait partie des 10 finalistes au concours d’éloquence sur les expressions françaises « Délie ta langue! ». C’est la première année que ce concours de l’Université de Montréal est ouvert aux étudiants de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

« Délie ta langue! » vise à développer les compétences en art oratoire et la maîtrise de la prise de parole en public des étudiants, en plus de promouvoir la langue française. Les finalistes ont pu suivre des formations d’une vingtaine d’heures. Ils pourront présenter leur texte à l’oral devant le public et le jury. Une belle occasion pour Maël Pelletier.

« J’espère que ça va provoquer le goût de s’exprimer, de parler et de dialoguer chez les gens. Pour moi, le slam est une occasion de rencontrer. C’est de rencontrer l’autre dans ses mots, dans sa parole et dans son essence », raconte-t-il.

Le concours est organisé par le Bureau de valorisation de la langue française et de la Francophonie de l’Université de Montréal. Il est ouvert aux étudiants de premier cycle de l’Université de Montréal et de l’UQAR. Maël Pelletier est le seul à représenter l’établissement d'enseignement rimouskois en finale.

« Nous avions à présenter un texte de maximum cinq minutes à partir d’une expression de la langue française. Il fallait la mettre en lien avec un enjeu de société », dit-il.

L’étudiant de 21 ans a choisi l’expression « Cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire » et il l’a reliée à la liberté d’expression. « J’ai cherché l’expression qui, pour moi, parlait le mieux de la façon dont je vis cet enjeu dans mon corps, c’est surtout par la respiration. J’avais le lien entre cœur et désir. Ça me parlait beaucoup. Il y a eu beaucoup de controverse dans les dernières années par rapport à la liberté d’expression et en particulier dans le milieu universitaire. Je voulais prendre position », exprime-t-il.

Une passion pour le slam

Après plusieurs années en Gaspésie, Maël Pelletier est revenu vivre à Rimouski pour ses études. Il est finissant au baccalauréat en psychosociologie des relations humaines. Au début de ses études universitaires, l’étudiant s’est donné comme mandat d’allier son domaine d’études et sa passion, le slam.

« J’ai choisi de ne pas séparer les deux. Ma vocation dans la vie est d’accompagner le changement en étant psychosociologue en devenir. Je le fais par le slam. Parler d’expressivité et de libérer l’expression des gens, les aider à sortir du silence, c’est super important pour moi », affirme-t-il.

Le jeune homme est slameur depuis une dizaine d’années. Il apprécie le fait que cet art fasse ressortir son côté rappeur tout comme son côté poète. « Pour moi, c’est juste assez large pour accueillir toutes les parts de moi. Le slam, c’est trois minutes sans accessoire avec ton propre texte. À partir de là, tu fais de la prose, tu peux avoir de la musicalité, tu peux chanter », mentionne-t-il.

La finale du concours « Délie ta langue! » aura lieu le 29 mars de manière virtuelle. Des prix en argent seront remis aux gagnants. La présidence du jury sera assurée par l’animatrice et productrice Marie-France Bazzo.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média