Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

22 mars 2021

Une goutte d’espoir

LETTRE OUVERTE

masque école

« Déjà un an et quelques jours que j’ai l’impression d’étouffer, de manquer d’air, de gâcher mon adolescence. »

PAR SANDRINE LAPIERRE - Le temps passe et passe, mes belles années au secondaire disparues en poussière.

Déjà un an et quelques jours que j’ai l’impression d’étouffer, de manquer d’air, de gâcher mon adolescence. Un an que je me cherche, que je cherche à comprendre la personne que je suis devenue. J’ai tellement changé, évolué et grandi en tant qu’adolescente.

Présentement, je serais censée avoir hâte d’aller à l’école demain, avoir hâte de savoir ce que je vais porter, si je vais me faire dire que mon outfit est beau. Je serais censée avoir hâte d’aller rejoindre ma gang d’amis le matin en arrivant à l’école. Je serais censée avoir soif d’apprendre, puisque ça a toujours été mon cas.

Le vendredi serait la meilleure journée de ma semaine et j’aurais hâte à mon party du vendredi, me préparer avec mes amies comme dans le bon vieux temps. Me connaissant, je me préparerais plus vite qu’elles et je me demanderais de quoi ma soirée aura l’air, si j’embrassais quelqu’un? Est-ce que ça va être le fun? Je dirais à mes amies que j’ai hâte et qu’elles sont beaucoup trop lentes, qu’on va être en retard.

Le samedi, j’irais au ski dévaler les pentes et le dimanche je ferais mes devoirs en me remémorant ma fin de semaine. J’arriverais le lundi, fatiguée, un peu ou encore un peu « sua fripe » comme on dit. J’aurais déjà hâte à la fin de semaine suivante. Mais ça, c’était le bon vieux temps comme je disais plus haut. C’est triste d’avoir à utiliser ce terme. C’est grave même, mais c’est la triste réalité.

Les semaines passent à une vitesse folle et il ne se passe rien dans ma vie, rien d’intéressant à raconter. J’avais si hâte d’être au secondaire, je l’ai visualisé durant tout mon primaire. Au primaire, je me disais : « Quand je vais être une adulte, je vais avoir autant d’anecdotes que mes parents à raconter à mes enfants, autant d’histoires les unes plus drôles que les autres. »

Et maintenant, la question que je me pose c’est : « Qu’est-ce que je vais pouvoir raconter d’autant amusant à mes enfants? Qu’une pandémie mondiale dure ou a duré au moins trois ans de mon secondaire, cette étape de la vie d’un adolescent où il s’épanouit, fait des rencontres, se construit en tant que futur adulte. »

Ces années si importantes qui passent sans qu’on s’en rende compte et dont on n’a aucun souvenir. Ça m’attriste énormément de voir ces si belles années de ma vie passées sans que je ne puisse rien faire pour y remédier. J’espère sincèrement que dans une autre année, je vais pouvoir récrire une lettre en cette date du 16 mars et pouvoir affirmer : C’EST FINI.

Sandrine Lapierre
École Paul-Hubert

Commentaires

22 mars 2021

François Larocque

Et ça, c'est seulement pour une petite année. Imagine la génération qui a vécu la Première ou la Deuxième guerre mondiale : 4-5 ans d'anxiété et de rationnement, des millions de morts... Je ne veux pas minimiser le contexte actuel, mais juste le relativiser un peu. La génération de la Deuxième Guerre s'est ensuite éclatée au maximum, ce fut le Baby-boom. Et plusieurs sont restés ados toute leur vie... Hahaha...

23 mars 2021

Aline Belzile

Tu t’exprimes à merveille! Songe à devenir écrivaine... même si ce sera dans tes futurs temps libres, après ton futur travail. Au moins, tu ne finiras pas dans un camp de concentration comme Anne Frank...

23 mars 2021

Colombe Brosseau

Bon mardi Sandrine. Votre réflexion est très réaliste À tous les jours, je pense aux enfants et adolescents avec le cœur rempli d'espoir, qui subissent sur notre ancien jardin qu'était la Terre (Moustaki) les effets secondaires morbides de cette pandémie. Souhaitons-nous que la Terre redevienne ce beau paradis sur lequel nous vivions. Grand Merci !

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média