Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

24 mars 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Découvrir le cycle de vie des poissons à l’école

PROGRAMME ÉDUCATIF ÉCOL'EAU

Les élèves de la classe d’Élisabeth Hamelin sont déjà impatients de relâcher leurs poissons en juin.

©Photo Gracieuseté

Les élèves de la classe d’Élisabeth Hamelin sont déjà impatients de relâcher leurs poissons en juin.

Des jeunes de la quatrième à la sixième année de la région peuvent découvrir le cycle de vie des saumons et des truites dans le but de les sensibiliser à la protection de l’environnement et à la valeur de l’habitat du poisson.

Neuf écoles prennent part, cette année, au volet « Saumon et truite : des cycles de vie intrigants » du programme éducatif Écol’Eau de l’Organisme des bassins versants du nord-est du Bas-Saint-Laurent (OBVNEBSL). C’est le cas de la classe combinée de troisième et de quatrième année d’Élisabeth Hamelin de l’école des Merisiers de Sainte-Blandine.

« Dans ma classe, j’ai beaucoup d’élèves qui aiment la chasse et la pêche. Je me suis dit que c’était un thème qui allait les intéresser. Comme ils pêchent eux-mêmes, je pensais que ça allait avoir un impact direct sur leur vie », exprime l’enseignante.

En plus de l’école de Sainte-Blandine, l’OBVNEBSL a installé des aquariums dans huit autres écoles de Rimouski-Neigette, de La Mitis et d’ailleurs au Bas-Saint-Laurent. « Des œufs de saumons de l’Atlantique et de truites ont été déposés dans les aquariums. À mesure qu’ils grandissent, des activités de sensibilisation sont données en classe par rapport à l’écologie du saumon de l’Atlantique », affirme le chargé de projet en environnement à l’OBVNEBSL, Dominic Carbonneau.

« On commence déjà à voir des alevins. Chaque matin, les élèves comptent le nombre de poissons et ils enlèvent les œufs morts. Ils sont vraiment intéressés par ça », souligne madame Hamelin.

Projet de sensibilisation

En plus de suivre l’évolution des alevins, les élèves pourront les libérer dans une rivière à saumon en juin. « Ça permet de former de jeunes pêcheurs. C’est une industrie quand même importante dans la région. Nous essayons de recruter des gens qui veulent pratiquer cette activité. En même temps, on veut qu’elle soit pratiquée de la bonne manière. En ayant ces bases-là sur l’importance de préserver le milieu pour avoir accès à la ressource, ça facilite les choses », explique Dominic Carbonneau.

Élisabeth Hamelin intègre la matière dans ses cours de sciences. « Ça touche la protection des eaux. On va voir que les saumons sont quand même fragiles à tout ce qui est température de l’eau. C’est certain que les changements climatiques vont avoir un impact sur eux. On regarde donc l’eau, la température en classe, le trajet que les poissons font et le fait qu’ils retournent dans la rivière où ils sont nés. Si elle n’est plus en bon état, ils comprennent qu’ils ne pourront pas les pêcher », dit-elle.

L’OBVNEBSL offre des trousses éducatives aux enseignants pour qu’ils puissent accompagner leurs élèves. L’activité est présentée pour une 11e année consécutive. « Le volet qui est amorcé actuellement est pour les jeunes du primaire. C’est un programme de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique. Nous l’avons remanié pour l’appeler Écol’Eau. Nous avons aussi le volet milieu humide pour primaire et le secondaire », indique Dominic Carbonneau.

Les élèves de la classe d’Élisabeth Hamelin sont déjà impatients de relâcher leurs poissons en juin. « En contexte COVID, on ne peut pas faire de sorties. Comme c’est à l’extérieur, ce sera une sortie agréable pour eux », conclut l’enseignante.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média