Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

31 mars 2021

Serge Dionne - sdionne@lexismedia.ca

Une jeune étudiante de Rimouski lance son entreprise en pleine pandémie

DES CHANDELLES POPULAIRES

La Rimouskoise Rosalie Côté Dupuis a mis sur pied Les Chandelles de Rose dans le sous-sol de son beau-père.

©Photo Gracieuseté

La crise sanitaire ne semble pas du tout ralentir la jeune entrepreneuse qui peine à répondre à la demande.

Après avoir visité quatre continents sur cinq ans, la Rimouskoise Rosalie Côté Dupuis est revenue à la maison avec une idée bien précise. La jeune femme a entamé un baccalauréat en administration des affaires et a mis sur pied Les Chandelles de Rose dans le sous-sol de son beau-père. La petite entreprise connaît un succès inespéré depuis son lancement en novembre.

Même si elle n’a que 23 ans, Rosalie Côté Dupuis possède un vaste bagage d’expériences. Au cours des cinq dernières années, elle a voyagé en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et en Océanie. C’est d’ailleurs en Australie où l’idée de fabriquer des chandelles a émergé.

« J’avais trouvé dans un petit marché une madame qui faisait des chandelles dans des verres, des bols à soupe et des tasses. Je trouvais tellement que c’était une belle et une bonne idée. En faisant des chandelles dans des bols ou des verres, ça veut dire que ton contenant a une deuxième vie. Tu peux donc le réutiliser à la place de seulement le récupérer ou de le jeter aux poubelles », dit-elle.

L’étudiante de première année à l’UQAR veut démontrer qu’il est possible de consommer différemment. Ses produits sont certifiés végans et sans cruauté animale ainsi que non toxiques pour l’environnement et la santé (sans parabènes et sans phtalates). Les mèches de ses chandelles sont 100 % biologiques et elle n’utilise aucun plastique. « C’est le fun d’essayer de faire comprendre aux gens comment on peut consommer, mais de façon plus responsable. »

Mme Côté Dupuis exploite son entreprise dans le sous-sol de son beau-père. Son bureau est situé dans la salle de lavage, alors que sa chambre ressemble à un entrepôt. Elle pourrait - d’ici l’an prochain - trouver un local et engager un employé. Mais pour elle, la situation est idéale actuellement.

« C’est facile à faire à la maison, je peux commencer tout petit et je vais vraiment acquérir toutes les connaissances et les compétences nécessaires pour avoir une petite compagnie, soit comment monter mon site Internet, comment faire mon développement de produits, comment faire mon marketing, comment prendre les photos, etc. Et tout ce que j’apprends à l’université, je peux l’appliquer concrètement dans ma compagnie », souligne-t-elle.

Développer les recettes pour ses chandelles lui a pris environ deux mois, à la suite d’un long processus et de recherches sur Internet. Elle a assurément trouvé une formule gagnante, puisque la croissance des Chandelles de Rose est constante depuis novembre. Le chiffre d’affaires de l’entreprise a doublé en mars par rapport à janvier.

« J’ai tellement un beau soutien de la communauté. Je trouve ça incroyable. Je n’en reviens pas. J’ai eu une belle vague d’amour. Ça me donne de l’énergie et ça me donne envie vraiment de continuer et de pousser là-dedans », exprime-t-elle.

La crise sanitaire ne semble pas du tout ralentir la jeune entrepreneuse qui peine à répondre à la demande. « De lancer ma petite compagnie pendant la pandémie m’a aidée énormément parce que depuis que la COVID-19 est commencée, il y a vraiment une vague au Québec d’acheter local. Et aussi, avant Noël, toutes les boutiques étaient fermées alors les gens restaient à la maison et étaient beaucoup plus sur les réseaux sociaux. Ça leur a donc permis de voir mon projet et de m’encourager. »

Pour l’instant, les chandelles et les huiles à massage des Chandelles de Rose sont en vente uniquement sur Facebook et au salon d’esthétique La Cave de Beauté. D’ici la fin mai, Mme Côté Dupuis compte mettre en ligne un site Internet qui lui permettra de vendre partout au Canada. Elle a aussi d’autres projets d’affaires en tête.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média