Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

17 avril 2021

Vaccination des personnes handicapées intellectuelles : les oubliées

LETTRE OUVERTE

Vaccin, vaccination.

©Photo Archives

« Le ministère de la Santé et des Services sociaux doit reconnaître ce que plusieurs experts de la santé confirment et prioriser les personnes vulnérables ayant des facteurs de risques augmentant les probabilités de complications en cas d’infection à la COVID. »

PAR ALAIN LEPAGE - À l’instar de nombreux organismes communautaires et regroupements provinciaux de défense des droits des personnes handicapées, l’Association de la déficience intellectuelle de la région de Rimouski (ADIRR) se fait porte-parole des personnes qui présentent une déficience intellectuelle et de leur famille. De toute évidence, les personnes vivant avec une déficience intellectuelle sont oubliées et n’ont pas de poids auprès du gouvernement.

Depuis le début de la campagne de vaccination au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux s’est engagé à immuniser au rang 8 tous les adultes de moins de 60 ans souffrant d’une maladie chronique ou d’un problème de santé augmentant leur risque de complications et de décès liés à la COVID-19. Toutefois, malgré leur grande vulnérabilité, les personnes handicapées ne seront pas immunisées au rang 8, selon les plus récentes consignes gouvernementales.

De plus, le risque de décès chez les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle est jusqu’à 30 fois supérieur à la population générale. Le ministère de la Santé et des Services sociaux doit reconnaître ce que plusieurs experts de la santé confirment et prioriser les personnes vulnérables ayant des facteurs de risques augmentant les probabilités de complications en cas d’infection à la COVID, comme plusieurs autres provinces canadiennes également.

Nous sentons la sensibilité de nos dirigeants envers les personnes vulnérables, mais le gouvernement doit agir en conséquence et protéger dès maintenant les personnes handicapées, dont celles que nous représentons qui présentent une déficience intellectuelle.

Alain Lepage
Directeur de l’ADIRR

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média