Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 avril 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Un premier album francophone pour Guilhem

« LA PEUR AU VENTRE »

L’album de Guilhem est en vente sur les plateformes numériques depuis le 2 avril.

©Photo Gracieuseté Pier-Anne Bilodeau

L’album de Guilhem est en vente sur les plateformes numériques depuis le 2 avril.

L’auteur-compositeur-interprète originaire de Rimouski Guilhem a lancé son premier album francophone au début du mois d’avril.

Après s’être fait un nom dans la musique anglophone, Guilhem a décidé de faire paraître l’album « La peur au ventre ». Originaire de Rimouski, l’artiste de 28 ans habite à Montréal depuis 2011. L’année suivant son arrivée dans la métropole, il a commencé à évoluer avec son groupe Lost Love.

« J’avais 12 ans lorsque j’ai commencé à faire de la musique. Depuis 2013, je le fais de façon un peu plus sérieuse. Avec mon groupe, j’ai fait des tournées un peu partout dans le monde. Nous avons traversé le Canada, les États-Unis et des pays en Europe. J’ai réalisé que j’aime beaucoup les voyages qui viennent avec la musique », explique celui qui est aussi enseignant d’anglais au cégep.

C’est en mars 2020 que Guilhem a lancé son premier album solo anglophone « Born & Bored ». « Quand j’ai enregistré les chansons de l’album, le réalisateur, Hugo Mudie, m’a suggéré d’en faire une en français étant donné que je suis francophone à la base. Il m’a incité à faire saut. Ça a attiré l’oreille de l’étiquette Music Mansion Records qui promeut des artistes alternatifs francophones. Ils m’ont offert un contrat », dit-il.

Les chansons de « La peur au ventre » ont été composées au début de la pandémie. À défaut de pouvoir présenter ce nouvel album en spectacle, il doit se fier aux médias sociaux et au bouche-à-oreille pour le promouvoir.

« Il y a aussi le fait que ce sont les premières chansons que j’écris en français. Ça fait un peu plus peur parce qu’en anglais je ne me soucie pas de ce que les gens vont penser des paroles. En français, c’est plus facile de se faire juger sur les paroles, selon moi. Toutes mes influences sont en anglais », affirme l’artiste.

Le Rimouskois d’origine dit offrir un style assez unique par rapport à ce qui se fait au Québec. Il pense que « La peur au ventre » s’adresse à un large public. « C’est un mélange de rock, de punk, d’alternatif et de pop. Ce sont des chansons qui restent coincées dans la tête. Plusieurs personnes m’ont dit que l’album contient plusieurs vers d’oreille. Les gens qui s’intéressent à ce style de musique vont surement accrocher », indique-t-il.

L’auteur-compositeur-interprète joue de la majorité des instruments sur son album et il est accompagné à la batterie d’un autre Rimouskois, Julien Blais. Dès que ce sera possible, Guilhem a l’intention d’utiliser ses contacts à l’international pour faire voyager sa musique.

« J’ai l’impression que même si j’ai un album en français je vais pouvoir aller faire des concerts en Allemagne, aux États-Unis ou au Japon. Je pense que les gens vont être intrigués et vont vouloir découvrir quelque chose de nouveau. J’ai aussi hâte de jouer partout au Québec pour rencontrer de nouvelles personnes », souligne-t-il.

Même s’il n’habite plus à Rimouski, le jeune homme garde un lien avec la ville. Ses parents y sont toujours.

Commentaires

21 avril 2021

Pierre Gagnon-Gingras

ok

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média