Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

21 avril 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Louise Lévesque relève avec brio son rôle de bénévole

SEMAINE DE L’ACTION BÉNÉVOLE

Louise Lévesque, bénévole à l’accueil à l’Hôtellerie Omer-Brazeau.

©Photo Gracieuseté

Louise Lévesque, bénévole à l’accueil à l’Hôtellerie Omer-Brazeau.

Dans le cadre de la Semaine de l’action bénévole, du 18 au 24 avril, l’Association du cancer de l’Est du Québec souligne l’apport exceptionnel de l’ensemble de ses bénévoles répartis au Bas-Saint-Laurent, sur la Côte-Nord, en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine. Louise Lévesque mérite notre coup de chapeau pour son dévouement à la cause qu’elle a choisie afin d’occuper ses temps libres.

Originaire de Cabano, madame Lévesque a élu domicile à Rimouski en 2016 après avoir séjourné une quinzaine d’années à Rivière-du-Loup et dans différentes régions du Québec. Source de changement dans sa communauté, Louise Lévesque œuvre comme bénévole à l’accueil à l’Hôtellerie Omer-Brazeau depuis cinq ou six ans.

« Ma mère est décédée d’un cancer du sein alors que j’avais 12 ans. Je suis l’aînée d’une famille de cinq enfants. J’avais à cœur toutes les causes reliées au cancer. Comme on demeurait à Cabano, les traitements pour ma mère se déroulaient à Québec, c’était très onéreux. Mon père partait pour Québec toutes les fins de semaine et on devait se faire garder. Ma mère a été malade durant cinq ans et nous étions souvent privés de la voir pendant plusieurs semaines. Je trouvais ça affreux et je me disais qu’un jour, quand je ne travaillerais plus à temps plein, les premières causes auxquelles j’accorderais du temps seraient celles liées au cancer. »

Le bénévolat de madame Lévesque consiste à répondre au téléphone à l’accueil en plus de reconduire vers le centre hospitalier les personnes dont l’état nécessite des traitements en oncologie.

« Avant la pandémie, on se promenait un peu partout dans l’Hôtellerie pour jaser avec les clients, chanter avec eux à l’occasion parce que ce sont souvent des personnes qui viennent de loin et qui se sentent isolées. Notre formation d’écoute est réconfortante pour eux. Avec la pandémie, notre rôle a un peu changé, je trouve ça dommage! »

Ce travail de bénévole apporte de grandes joies à ceux qui partagent leur créativité pour réinventer des événements n’ayant pas pu être présentés sous leur formule originale. D’autres encore ont réalisé des appels d’amitié à des personnes touchées par la maladie pour effacer momentanément leur sentiment de solitude, sans oublier tous ceux qui ont prêté main-forte pour réaliser des appels téléphoniques, des envois postaux à partir de la maison et bien d’autres gestes de générosité encore.

« Parfois, en raison des liens d’amitié avec notre clientèle, il y a aussi de grandes peines. On reconnaît nos clients quand ils reviennent à la suite d’une récidive de leur cancer. Quand on apprend qu’ils sont décédés, ça nous touche vraiment beaucoup, car on les a accompagnés sur de longues périodes dans certains cas. Il y a des gens qui demeurent ici pour six ou sept semaines, certains ne retournent pas chez eux la fin de semaine. »

Louise Lévesque recommande aux gens qui trouvent le temps long d’occuper leurs temps libres à faire du bénévolat. « Les besoins en bénévolat sont énormes à l’Association du cancer et cela nous apporte beaucoup sur le plan humain et l’humilité, entre autres. Parce qu’on est en santé, je pense personnellement qu’il faut redonner à la société. »

On peut joindre la grande famille des bénévoles de l’Association et ainsi être une source de mieux-être pour les personnes touchées par le cancer partout dans l’Est-du-Québec en communiquant avec Sylvie Carroll, coordonnatrice des bénévoles, au 418 724-0600, poste 2014.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média