Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

23 avril 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Pas facile le métier d’auteur en période de pandémie

JOURNÉE MONDIALE DU LIVRE

Les auteurs Réjean Pigeon et Gaétan Bérubé s’engagent à remettre à l’Association du cancer de l’Est du Québec 50 % des redevances d’auteur qu’ils percevront sur la vente de cet ouvrage.

©Photo Gracieuseté

Réjean Pigeon et Gaétan Bérubé s’engagent à remettre à l’Association du cancer de l’Est du Québec 50 % des redevances d’auteur qu’ils percevront sur la vente de cet ouvrage.

La Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, aujourd'hui, est l’occasion de promouvoir la lecture et de souligner la publication et les droits d’auteur. Elle nous amène aussi à réfléchir, en cette année de pandémie, aux difficultés vécues par de nombreux auteurs régionaux.

Lancements retardés ou annulés, séances de signatures déplacées à maintes reprises, présence physique impossible des auteurs dans les salons du livre ou les bibliothèques, etc. Les méandres de ce métier sont fort nombreux en cette période de pandémie. Plusieurs auteurs y perdent des milliers de dollars avec des livres entreposés dans des boîtes n’ayant pas trouvé preneur, ou tout simplement soumis au pilonnage par leur distributeur à défaut d’être vendus.

Deux auteurs de la région, Réjean Pigeon et Gaétan Bérubé, en savent quelque chose. En novembre 2020, ils lançaient en tant que coauteurs le livre « Carrefour des âmes jumelles », le récit de deux jeunes aux ambitions opposées, Gérald et Jérémie, qui se rencontrent dans le contexte particulier d’une résidence pour personnes atteintes de cancer. Entraînés malgré eux dans une ténébreuse intrigue, ils affrontent une succession d’expériences angoissantes qui changeront le cours de leur destinée respective… une histoire de persévérance et de résilience.

« Faire un livre en coécriture dans le contexte de la pandémie a été plus difficile qu’on le pensait au départ. On ne pouvait pas se voir, il a fallu se téléphoner souvent et pour le montage ça n’a pas été évident non plus. Il a fallu monter ce livre comme un casse-tête en insérant chacun des blocs qu’on réalisait. Heureusement, nous avons eu un coup de main. En même temps, cette façon de faire a été une expérience incroyable entre deux auteurs qui s’entendent bien, mais je n’avais jamais imaginé que cet exercice demanderait autant », constate Gaétan Bérubé.

Son collègue Réjean Pigeon confirme qu’en cette période, il a fallu réinventer la façon d’offrir ce livre. « Notre livre est victime des différentes restrictions et accuse un certain retard dans les ventes. On a dû regarder du côté des commerces. Plusieurs d’entre eux (épiceries, pharmacies, organismes) nous ont déjà gratifiés de leur précieuse collaboration et aidés par l’achat et la vente de notre livre. Les députés nous ont offert une petite subvention pour l’achat d’une certaine quantité d’exemplaires mis à la disposition des usagers de l’Hôtellerie Omer Brazeau », dit-il.

« Comme vous le savez, nous nous sommes engagés à remettre à l’Association du cancer de l’Est du Québec 50 % des redevances d’auteur que nous percevrons sur la vente de cet ouvrage. Pour cette raison, nous souhaitons effectuer une relance du livre, non seulement auprès des lecteurs, mais auprès des commerces et organismes. »

Gaétan Bérubé souligne que ce geste de solidarité lui a été inspiré par son collègue Réjean Pigeon. « Il remet les bénéfices de la vente de ses romans depuis un moment déjà. Pour cela, il a droit à toute mon admiration. »

Patience et courage

Se lancer dans l’écriture d’un livre en ces temps de restrictions demande une bonne dose de patience et de courage, mentionne Gaétan Bérubé.

« Il faut surtout prendre ça comme un loisir. Ce n’est pas tout le monde qui gagne à cette loterie, avec un gros éditeur et la grosse machine derrière en appui de promotion. Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus. En région, c’est plus difficile, on va se le dire… mais c’est un choix personnel. Il faut le faire en s’amusant et pas nécessairement pour faire des sous. J’encourage les gens à réaliser leurs projets d’écriture et à ne pas hésiter à demander de l’aide. »

Le roman « Carrefour des âmes jumelles » est en vente dans les librairies de Rimouski et de Mont-Joli, dans certains commerces et auprès des auteurs Réjean Pigeon et Gaétan Bérubé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média