Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Défi sportif

Retour

01 mai 2021

Annie Levasseur - alevasseur@lexismedia.ca

Une Rimouskoise se dirige vers les Olympiques

DES MÉDAILLES ET DES RECORDS

Maude Charron a remporté trois médailles lors de son passage aux Championnats panaméricains de Saint-Domingue.

©Photo Gracieuseté

Maude Charron a remporté trois médailles lors de son passage aux Championnats panaméricains de Saint-Domingue.

L’haltérophile de Rimouski Maude Charron est la nouvelle championne panaméricaine dans sa catégorie. Elle a fracassé des records lors de sa dernière compétition.

Maude Charron s’est rendue aux Championnats panaméricains de Saint-Domingue, en République dominicaine, il y a quelques semaines, où elle a remporté trois médailles d’or et battu trois records chez les moins de 64 kg.

« J’ai battu des records personnels, mais aussi des records canadiens qui appartenaient à Christine Girard. Je capote. J’avais pour objectif de battre des records canadiens, mais j’ai finalement battu des records panaméricains », indique l’haltérophile.

La Rimouskoise a terminé la compétition avec 107 kg (236 lb) à l’arraché et 240 kg au total (529 lb). « Les records étaient 106 kg à l’arraché et 235 kg au total. J’ai gagné tout ce que je pouvais gagner et je n’allais pas là pour ça. J’y allais juste pour répondre à chaque critère de qualification pour les Olympiques », mentionne-t-elle.

L’haltérophile a cumulé assez de points pour se qualifier pour les Jeux olympiques de l’été prochain. Malgré l’incertitude concernant la tenue de l’événement, elle a confiance d’y participer.

« La période de qualification n’est pas terminée. Il y a encore une compétition au calendrier. Plusieurs vont essayer d’aller chercher plus de points, mais de mon côté je suis assez haute dans le classement pour ne pas me faire déloger. Il reste à voir si les Jeux auront lieu. Nous avons assez eu de choses négatives dans la dernière année, je garde espoir », affirme-t-elle.

Avec ses derniers succès, Maude Charron est motivée plus que jamais à participer aux Jeux olympiques. « Ça fait un an que nous tournons en rond. En termes de motivation, ce sont des montagnes russes. On ne sait pas trop pour quand on s’entraîne et quand on va compétitionner. D’avoir fait une belle compétition comme ça, avec toutes les restrictions liées à la COVID, c’est encourageant. Ça prouve que tout ce qu’on a fait dans la dernière année a servi », dit-elle.

La femme de 28 ans a mis beaucoup de temps dans son sport dans la dernière année. Elle a rencontré des spécialistes et a travaillé à distance avec son entraîneur, Jean-Patrick Millette, qui est à Montréal.

Un rêve d’enfance

Maude Charron a commencé l’haltérophilie en 2014. Depuis ses débuts, elle a participé à plusieurs compétitions sur la scène mondiale et panaméricaine.

« J’ai fait 14 ans de gymnastique à Rimouski. Plus tard, j’ai fait du CrossFit et je ne suivais pas vraiment l’haltérophilie. Un entraîneur d’haltérophilie, Serge Chrétien, est venu à un de mes entraînements pour donner un séminaire et il a vu que j’avais une force particulière. J’ai donc fait les championnats québécois. J’ai gagné l’or et ça n’a pas arrêté par la suite », souligne-t-elle.

C’est un rêve de jeunesse qui se réalise pour l’haltérophile. « À huit ans, je voulais aller aux Olympiques comme plusieurs petites filles. J’ai vite réalisé que c’était un autre niveau. Il y a trois ou quatre ans, un coach m’a dit que c’était possible d’y aller et qu’il fallait se préparer pour ça. J’ai juste trouvé un autre chemin pour atteindre le même but », relate-t-elle.

La jeune femme a mis sa future carrière de policière sur pause pour se consacrer entièrement à sa qualification olympique. Elle fait présentement les derniers tests pour entrer à l’École nationale de police du Québec, à l’automne. En attendant, elle poursuit sa préparation olympique et elle veut prouver qu’il est possible de se rendre à un haut niveau même en demeurant en région.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média