Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

03 mai 2021

Les « joueurnalistes » et la vampirisation des athlètes

LETTRE OUVERTE

Hockey

©Photo-archives

« ... force est de constater que nous sommes loin ici des René Lecavalier et Richard Garneau, qui proposaient jadis des analyses fines du jeu, et ce, dans le plus grand respect des athlètes de notre sport dit national. »

PAR HAROLD MICHAUD - Le jeune athlète québécois Jonathan Drouin, du Canadien de Montréal, a subi un retrait forcé du jeu, semble-t-il pour un problème de santé mentale. Cela n’a rien de surprenant.

Il n’est qu’un exemple de plus de l’impact du climat médiatique pourri qu’entretiennent match après match certains commentateurs de tout acabit. Des sortes de tireurs fous, dirons-nous. Ces dernières années, avec l’arrivée des médias spécialisés en matière de sports (RDS et TVA Sports), nous avons vu apparaître une brochette d’anciens joueurs, souvent après une carrière très moyenne, sur les plateaux de télévision.

Deux ou trois petits cours avec une agence de casting, et hop!, les voilà propulsés au rang d’analystes du hockey. Ces nouveaux commentateurs, censés connaître la « game », sévissent et condamnent le moindre faux pas des joueurs, surtout ceux d’origine québécoise. Or, pas si fous, ils se gardent bien cependant de critiquer les dirigeants des organisations afin d’éviter de mordre la main qui les nourrit.

À chaque télédiffusion donc, ils font état sur la place publique de leur déficience culturelle et de leur grave problème de langage. Des propos de vieilles tavernes d’autrefois, sans véritable contenu pertinent, et des impressions personnelles sur le jeu que mon oncle Jos, du haut de sa 5e année B, pourrait tenir aussi aisément qu’eux. Sauf que mon oncle Jos, lui, ne sévit pas en pleine télé!

Pour les plus vieux comme moi, force est de constater que nous sommes loin ici des René Lecavalier et Richard Garneau, qui proposaient jadis des analyses fines du jeu, et ce, dans le plus grand respect des athlètes de notre sport dit national. Personnellement, comme le faisait à une certaine époque l’excellent chroniqueur de La Presse, Pierre Foglia, souvent je « regarde » le match (c’est le cas de le dire), mais je ferme le son. Marque finale : Amateurs de hockey 1, Joueurnalistes 0.

P.S. Un conseil concernant le jeune Drouin, en attendant qu’il aille performer sous d’autres cieux : foutez-lui la paix!

Harold Michaud
Rimouski

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média