Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

04 mai 2021

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Sophie Lajoie réalise son rêve professionnel au sein de Moisson Rimouski-Neigette

UNE ENTREPRENEURE SOCIALE

La nouvelle directrice générale de Moisson Rimouski-Neigette, Sophie Lajoie.

©Photo Gracieuseté Élisabeth Marcoux

La nouvelle directrice générale de Moisson Rimouski-Neigette, Sophie Lajoie.

La nouvelle directrice générale de Moisson Rimouski-Neigette, Sophie Lajoie, n’est pas une inconnue au sein de cette organisation. Chargée de projets pour Moisson de 2014 à 2018, elle a occupé plusieurs postes chez d’autres organisations du secteur agroalimentaire.

Détentrice d’une formation en psychosociologie, madame Lajoie se considère comme une entrepreneure sociale. Son poste de directrice générale était au nombre des défis professionnels qu’elle convoitait sachant que le départ à la retraite de l’ex-directeur Louis Vézina était dans un futur rapproché.

Tout en étant très varié, le travail quotidien de Sophie Lajoie et celui de ses employés constitue un gros casse-tête de logistique : répondre aux demandes d’aide alimentaire, faire la gestion des denrées reçues, innover, trouver du financement et des partenariats supplémentaires, faire des achats additionnels de denrées pour compenser les pénuries de certains produits, répondre aux besoins des demandeurs, etc.

De façon générale, madame Lajoie s’assure du bon fonctionnement des services offerts à la clientèle, de la bonne gestion des employés et du maintien d’une bonne communication avec le conseil d’administration de Moisson.

« J’ai à cœur la justice sociale pour tous et toutes. La pauvreté est un enjeu complexe et multifactoriel et je souhaite que Moisson puisse contribuer à améliorer les conditions de vie des gens dans le besoin en offrant des denrées saines et diversifiées. Je crois qu’au-delà de l’aide alimentaire, Moisson RN joue un rôle important dans le milieu en contribuant au tissu social et en favorisant l’intégration sociale et professionnelle de personnes ayant différentes formes de limitations », exprime-t-elle.

Certaines périodes requièrent davantage d’énergie, les besoins étant plus grands comme durant l’actuelle pandémie ou les demandes alimentaires varient autour de 500 à 600 dépannages par mois comparativement à 350 à 400 demandes en temps régulier.

« De nouveaux services ont dû voir le jour afin de combler la demande accrue d’aide alimentaire. Par exemple, on s’est adapté à notre service de cuisine collective en offrant des ateliers de mets préparés à de plus petits groupes de deux à trois personnes à la fois. On dessert aussi une vingtaine d’organismes communautaires à qui l’on redistribue des denrées. »

Moisson Rimouski-Neigette compte actuellement une dizaine d’employés. Les besoins importants créés par la pandémie amènent l’entreprise à augmenter son nombre de travailleurs, notamment des chargés de projets qui soutiennent des réalisations en développement.

Le travail des bénévoles réguliers ou ponctuels représente 400 heures de temps par mois. On en compte entre deux et huit quotidiennement selon les besoins, auxquels s’ajoutent des collaborateurs de différentes organisations qui prêtent main-forte au-delà de l’aide alimentaire. Selon Sophie Lajoie, dans Rimouski-Neigette, la générosité de plusieurs partenaires allège le défi quotidien de répondre aux besoins de la clientèle.

« Grâce au programme de récupération en supermarchés des grandes bannières, du réseau des Banques alimentaires du Québec et à certains producteurs, agriculteurs et citoyens-donateurs qui apportent des denrées, la générosité est toujours au rendez-vous. Cependant, avec les pertes d’emplois, les besoins ont grandement augmenté et malgré cette grande générosité, l’aide actuelle n’est pas suffisante pour répondre aux besoins créés durant la pandémie. Nous devons quand même acheter différentes denrées comme des fruits et légumes frais surtout l’hiver, de la viande et des produits laitiers. »

L’onglet « Faire un don » du site Web de Moisson Rimouski ou un chèque remis sur place permet de soutenir financièrement l’organisme.

Commentaires

5 mai 2021

steeve

Je serais curieux de connaître son salaire.

5 mai 2021

Gisèle Bégin

Très ordinaire comme commentaire. Déplorable.

6 mai 2021

Paule

@bégin Pardon ! Cet organisme, qui vient en aide à la population, vit de dons. Alors, quoi de plus normal de savoir qui paie son salaire et son montant. Retourne faire tes classes. Vous seriez surprise de connaître ces organismes qui quémandent les salaires et conditions de travail qui sont plus que généreux. Personnellement pour moi c'est terminé.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média