Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

06 mai 2021

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Entrevue avec Jeff Boudreault, interprète de Jean Brière dans District 31

TÉLÉVISION

Jeff Boudreault

©Photo Gracieuseté - Radio-Canada

Jean Brière, un journaliste qui a beaucoup (trop) d'accès au poste de district 31.

Le comédien Jeff Boudreault est très présent au petit écran québécois, notamment grâce à son rôle du journaliste Jean Brière dans District 31 et celui du gouverneur Rivard dans la comédie satirique La Maison-Bleue. On a piqué un brin de jasette avec le sympathique acteur du Lac-Saint-Jean.

1- Tout d'abord, comment le rôle de Jean Brière a-t-il atterri sur ton bureau?

Lorsque les auditions ont eu lieu il y a cinq ans, je ne pouvais être de la partie parce que j'étais déjà dans Salmigondis, aussi une quotidienne. C'était donc impensable d'avoir un rôle principal dans District 31. Par contre, j'avais dit à mon agent que j'étais intéressée par un rôle satellite qui reviendrait de temps en temps. Puis la veille des auditions, Fabienne Larouche a appelé mon agent pour m'offrir le rôle de Jean Brière. Je ne savais pas dans quoi je m'embarquais mais j'étais content d'être là.

2- Contrairement à plusieurs autres séries, on ne dépeint pas le métier de journaliste de façon péjorative. As-tu le même sentiment?

Il y a plusieurs écoles de pensée par rapport à ça. Y'a des journalistes au Saguenay qui pensent comme toi alors que d'autres critiquent le fait que je sois « le seul journaliste à Montréal ». Mais en même temps, c'est une série policière et non pas « Scoop! ». L'auteur n'était même pas obligé d'imaginer un personnage de journaliste mais il l'a fait quand même.

3- Justement, on a vu l'ajout du personnage d'Adèle Rancourt à la fin de la dernière saison. Est-ce que c'était en réponse à ces critiques?

Oui en partie. Mais aussi pour donner du jus au personnage de Jean Brière. On peut très bien imaginer les deux journalistes avoir des prises de bec entre eux la saison prochaine.

4- Comment t'es-tu préparé pour camper ce rôle?

J'ai suivi des journalistes, j'ai fait mes devoirs. J'essaie d'être le plus vrai possible dans ce que je fais. Il ne faut pas oublier qu'on fait de la télé alors je lui donne de la couleur pour ne pas être trop beige. C'est pour ça qu'on m'a rapidement fait entrer dans le poste. C'est certain qu'on ajoute un peu d'action.

5- Tu campes aussi le rôle du gouverneur Rivard dans La Maison-Bleue. Parle-nous un peu de ce personnage?

C'est le gouverneur du Saguenay et je viens de ce coin-là. Je voulais lui donner une couleur particulière et j'ai assez de facilité avec l'accent de la région alors je me suis inspiré de l'ex-maire, Jean Tremblay. Ce n'est pas compliqué, j'imite Jean Tremblay, surtout sa voix.

6- Dans la série, ton personnage propose de nationaliser le bleuet. Est-ce que c'est une bonne idée?

Je sais pas si c'est une bonne idée mais c'est drôle en maudit. Et attends la saison prochaine parce que ça va marcher donc c'est encore plus stupide. Mais pour revenir à ta question, non ce n'est pas une bonne idée parce qu'on va en manquer assez vite. C'est une aussi bonne idée qu'avoir un casino à l'Étape (Rires). Pour moi, ce rôle est un véritable cadeau car je suis d'abord un acteur humoristique. Ce qui me fait vibrer, c'est la comédie. C'est que je rêve, c'est de jouer dans une sitcom au Québec! Jusqu'à présent, tout ce que j'ai fait en humour m'a souri. J'aimerais ça en faire plus.

7- Parallèlement à ta carrière de comédien, entretiens-tu d'autres projets?

Je suis actionnaire de la microbrasserie et nouvelle distillerie Beemer à Roberval d'où je suis originaire. L'aventure a commencé en 2018. Je suis tombé en amour autant avec les gens de l'entreprise que les produits. Nous avons d'abord été freiné par la pandémie donc nous avons commencé par produire le gel désinfectant Pur Boréal. Finalement, nous avons pu lancer notre gin qui est rentré dans les Sociétés des alcools du Québec en février dernier.

C'est un gin fait à partir d'une quadruple distillation. On fait macérer les agrumes, les herbes, les épices boréales et les baies de cassinoïde chacun leur tour et on laisser dormir pendant un mois. Ça fait un gin extraordinaire et raffiné qui ne donne pas une sensation de feu lorsqu'on le consomme. C'est un London Dry Gin classique, donc la crème des gins.

La Maison-Bleue est diffusée sur les ondes de Radio-Canada

District 31 et La Maison-Bleue sont disponibles en rattrapage sur le site d'ICI Tou.tv.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média